Logo Natacha Bird

Quelles sont les causes les plus courantes du ronflement et comment peuvent-elles être traitées ?

Le ronflement est une pathologie assez fréquente se manifestant avec de forts bruits rauques. Cette pathologie peut être permanente ou passagère et cause d’énormes perturbations au sommeil. Affectant aussi bien les adultes que les enfants, le ronflement peut avoir diverses sources. Quelles sont alors les causes possibles du ronflement et les traitements possibles ?

Quels sont les différents éléments liés au ronflement ?

Les ronflements sont des pathologies qui surviennent ou s’aggravent en raison de divers facteurs. Vous pouvez trouver des solutions à ce mal sur ce site de référence. Le ronflement est plus fréquent chez l’homme que chez la femme et connaît une croissance au fil des années. De même, les ronflements répétés affectant le sommeil sont souvent causés par l’obésité et le surpoids.

Par ailleurs, il faut noter que le ronflement devient plus accru lorsqu’on se couche sur le dos. Aussi, prendre des substances comme l’alcool, le tabac, les somnifères et autres peut déclencher un ronflement. Les femmes en état de grossesse sont aussi exposées au risque de ronflement.
Quelles sont les causes les plus courantes du ronflement et comment peuvent-elles être traitées ?

Ce mal provient également du syndrome d’apnée obstructive du sommeil, encore appelé apnée de sommeil. Il s’agit d’une affection de la ventilation qui survient la nuit. Des arrêts respiratoires sont effectués par le sujet malade lors de son sommeil. Ce dernier peut donc se réveiller fréquemment lors de ces pauses respiratoires de moins d’une minute.

Comment s’y prendre pour traiter le ronflement ?

Le ronflement peut être traité de diverses manières.

Se traiter à travers la chirurgie

Avec un ronflement redondant, le patient peut être appelé à voir un expert en ORL. Le but de cette consultation est la réalisation d’un bilan de santé et la recherche d’une source. Une fois la cause détectée, la mise en place d’un traitement chirurgical peut être évoquée. De ce fait, le spécialiste aura pour mission :

  •  De corriger l’excès de cloison nasale ;
  •  D’effectuer une exérèse des végétations ;
  •  D’effectuer une tonsillectomie.

Le spécialiste peut aussi effectuer une opération chirurgicale sur le voile du palais.

Avec un ronflement plus prononcé accompagné d’apnée de sommeil, une uvulo-palato-pharyngoplastie peut être envisagée. Cette opération revient à ôter sous anesthésie générale la luette. Ainsi, le palais mou est partiellement enlevé et la partie supérieure des amygdales inférieures est également enlevée.

Un traitement par radiofréquence est également possible. Ce dernier a l’atout majeur d’être plus précis avec moins de douleurs quand il est effectué sous anesthésie locale.

Par ailleurs, d’autres spécialistes préconisent la mise en place d’une vaporisation de l’oropharynx au laser CO2. Cette technique donne également de meilleurs résultats.

Se traiter à travers d’autres solutions

Le ronflement peut être traité par d’autres solutions comme :

  • La mise en place de gouttières la nuit :

Ce dispositif est mis en place pour mettre en avant la mâchoire inférieure. Cette disposition favorise l’élargissement de la zone arrière de la langue. La vibration se voit ainsi limitée à travers une tension exercée sur le voile du palais.

  • La ventilation spontanée en pression positive :

Cette solution nécessite un masque nasal. Ce dernier sert à ventiler continuellement les circuits respiratoires de sorte à les maintenir pendant le sommeil.

Exploration des alternatives thérapeutiques

Si la chirurgie peut être envisagée comme une option de traitement pour le ronflement, il existe d’autres méthodes moins invasives qui peuvent s’avérer efficaces. Parmi ces alternatives, les thérapies comportementales et l’utilisation d’appareils spécifiques ont gagné en popularité.

La thérapie comportementale vise à modifier les habitudes de sommeil du patient. Cela peut inclure des changements dans la position de sommeil, l’adoption d’un régime alimentaire sain ou l’évitement de l’alcool et des sédatifs avant le coucher. D’autre part, l’utilisation d’appareils comme les orthèses d’avancée mandibulaire, qui maintiennent les voies respiratoires ouvertes en repositionnant la mâchoire, peut être une solution efficace pour certains ronfleurs.

Comprendre le rôle de nos habitudes de vie

Les habitudes de vie ont un impact significatif sur le ronflement. Par exemple, la consommation d’alcool, le tabagisme et l’obésité sont tous associés à une aggravation des problèmes de ronflement. L’alcool détend les muscles de la gorge, ce qui peut obstruer les voies respiratoires pendant le sommeil. Le tabagisme irrite et enflamme les voies respiratoires, ce qui peut augmenter le ronflement. Enfin, l’excès de poids, en particulier autour du cou, exerce une pression supplémentaire sur les voies respiratoires, ce qui peut provoquer ou aggraver le ronflement.

Explorer les options naturelles et les remèdes maison

Il existe une multitude de remèdes maison et d’options naturelles qui peuvent aider à réduire le ronflement. Des exercices spécifiques pour renforcer les muscles de la gorge peuvent aider à réduire le ronflement. De même, des changements simples dans votre routine de sommeil, comme dormir sur le côté plutôt que sur le dos, peuvent faire une grande différence. Il a été démontré que certains remèdes à base de plantes et suppléments alimentaires aident à réduire le ronflement en diminuant l’inflammation et en favorisant un sommeil sain.

« 

Adopter un mode de vie sain pour un sommeil paisible

Les habitudes de vie ont une influence non négligeable sur notre sommeil et par conséquent, sur le ronflement. Le choix d’une alimentation équilibrée, la pratique régulière d’une activité physique, l’arrêt du tabac et la limitation de la consommation d’alcool peuvent contribuer à réduire les risques de ronflement. Ces mesures préventives sont souvent sous-estimées, mais elles ont un impact significatif sur la qualité du sommeil.

Par exemple, une surcharge pondérale peut provoquer ou aggraver le ronflement en réduisant l’espace dans les voies respiratoires. Ainsi, adopter une alimentation saine et faire de l’exercice régulièrement peut aider à perdre du poids et à réduire le ronflement. De même, le tabac et l’alcool irritent les muqueuses nasales et buccales, augmentant ainsi le risque de ronflement. L’arrêt du tabac et la modération de la consommation d’alcool peuvent donc avoir un impact positif sur le ronflement.

4.7/5 - (169 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *