02
Juil
2017

Ma liberté de blogueuse.


 
 

L’autre jour une très gentille lectrice – loin du méchant troll – m’a fait part de sentiments qu’elle avait eu à la lecture d’un de mes articles rédigés sur le blog, auquel elle ne s’attendait pas, qui l’avait surprise mais pour résumer plus globalement surtout déçue.

Un article (je préfère le souligner, non rémunéré, non sponsorisé avec toutefois inséré dedans des liens affiliés, je pense qu’il est important de le préciser pour vous donner toutes les « données ») que j’hésitais énormément à faire depuis des mois (ou années ?). J’hésitais en partie à cause de cette monétisation. En somme, l’affiliation n’est pas quelque chose que je crois être frauduleux (et dans mon cas vraiment pas régulier), mais ce n’était surtout pas ma motivation première lors de ma rédaction. Même si soyons honnêtes j’allais sans doute gagner de l’argent avec ce post !

C’est donc tout d’abord en commentaire que nous avons échangé pour finalement finir notre conversation de manière plus privée. Elle avait envie de comprendre mes raisons, j’avais envie de comprendre sa déception, elle ne me demandait en aucun cas de me justifier, c’était un réel échange. À la fin nous repartions toutes les deux avec nos réponses, une discussion pleine de compréhension et de bienveillance mais avec une conclusion commune, qui elle, manque sans doute d’un brin d’indulgence.

Cette réflexion je me la suis déjà faite il y a déjà bien des années dans les débuts du blog, et ce presque tête-à-tête avec cette lectrice me donne aujourd’hui le prétexte de pouvoir en parler ici.
Avant, je profite d’une petite ligne en plus dans mon accroche pour remercier cette fameuse adorable lectrice – qui j’en suis sûre se reconnaîtra – pour ce bavardage.

Au début du blog donc je dessinais énormément de profils « je suis une fille à… » (si cela ne vous parle absolument pas vous pouvez taper dans Google Images « natacha birds je suis une fille à » vous allez vite comprendre).
J’adorais ces profils et c’était devenue, malgré moi, ma signature.
Une boutique en ligne en avait découlé puis des superbes collaborations avec des marques pour les représenter, à leur tour, avec leur propre profil de « fille à » (oui d’où le nom de ma boutique actuelle qui est www.lesfillesa.com même si, dedans, vous ne trouverez plus une trace de ces profils).
Pourquoi vous ne les trouverez plus ? Parce que j’en ai eu marre.

J’ai adoré cette époque, j’ai été plus que reconnaissante et enthousiaste durant des années, ce fut ce qui m’a lancée sur la toile, ce qui m’a résolument fait aimer mon blog aussi. Mais pourtant, un jour, j’en ai eu marre.

Marre d’être cette illustratrice à qui on ne proposait plus que ça, comme si j’étais incapable de faire d’autres choses, de dessiner plus loin qu’un nez et une bouche en silhouette. À chaque email de collaboration on me sollicitait pour créer un profil, ça a duré des années, et en finalité j’avais réellement l’impression de ne savoir faire plus que ça, je me sentais prisonnière de ma propre volonté, de mes propres créations. Je m’ennuyais par dessus le marché, j’avais gagné l’étiquette de « l’illustratrice qui fait des profils de filles à ».
Il fallait que j’en sorte pour ne plus être ma propre captive, c’est ainsi que j’ai cessé les profils « je suis une fille à ».

Et puis, presque en parallèle, il y a eu la période du kawaii, j’adorais ça, à l’excès. Dans mon armoire plus c’était kitsch, plus c’était à mon goût. J’étais une fan inconditionnelle de Rilakkuma, je portais sur moi du rose 90% du temps et j’aimais plus que tout sortir avec des chaussettes très hautes, montées jusqu’au genoux. Forcément mon inspiration japonisante dans mes vêtements finissais par déteindre sur mon univers tout entier, mes illustrations et mon blog. Je regagnais une nouvelle cellule toute rose, avec des barreaux à pois et des Hello Kitty placardés du sol au plafond de mon cachot. Dorénavant, j’étais la fille hyper girly qui n’avais dans ses Pantone qu’un éventail de rose. Oui je vous l’accorde ce pénitencier c’est moi qui l’ai créé. Mais une nouvelle fois j’en ai eu marre, ciao Rilakkuma.

Des périodes sur le web, et dans la vraie vie comme celles-ci il y en a eu un bon paquet. C’est ce qu’on appelle des étiquettes et chaque individu à son petit lot d’étiquettes dans ses tiroirs. Quand tu tiens un blog il y a cette fameuse impression que lorsque tu décrètes quelque chose il est tenu pour acté. Si tu as dit en 2005 que tu n’aimais pas porter du rouge à lèvres marron et qu’en 2010 tu décides finalement de retenter le coup et que tu t’exaltes sur les réseaux sociaux du résultat que tu trouves merveilleux, tu peux être sûr que « Peter le screener » (pour reprendre le terme du rire jaune dans sa très drôle vidéo juste ici) sera présent pour te rappeler qu’en 2005 tu avais dit que… c’est acté, Peter a screené ou alors il à une très bonne mémoire que tu ne pourrais pas nier (comme si c’était un acte mensonger de changer de goût).

De vrais exemples j’en ai un tas, par exemple dans cet article j’avais dis que je ne supportais pas la nuance violette, aujourd’hui elle est devenue ma couleur fétiche, on a dû me le rappeler 3000 fois qu’en 2015 j’avais dis que… Ce n’est absolument rien de méchant, c’est même très drôle de voir comme nous pouvons changer ! Mais quelque part c’était inconsciemment acté.

Mais il y a des cas plus sensibles, celui de mes enfants par exemple (vous voyez rien qu’en tapant cette minuscule phrase j’ai peur de me prendre un coup de foudre), depuis 2 ans environ – je vais être précise étant donné que c’est acté – j’ai décidé de ne plus montrer leurs visages (pour les protéger, le blog ayant grandi « d’un coup » j’ai senti un moment donné la nécessité – à contre cœur – de devoir arrêter de propager le visage, surtout, celui de Noa, le plus grand).
Aujourd’hui encore, s’il m’arrive de parler de cela (comme dans cette vidéo) ou de montrer un petit bout de nez je sais que je vais non seulement avoir le droit à des commentaires (des mignons mais surtout des accusateurs), mais aussi des emails (oui oui) ou des critiques (sans forcément me mentionner de mon @) sur Twitter. Parce que c’est acté, j’avais dis que.

Sur le web il faut se munir de « d’après-moi », « mais c’est ma vision », « il me semble que » et se faire sa propre liste de choses dites et actées (avec la date en face si possible) comme si nous étions une actrice de cinéma en train d’apprendre la psychologie de son personnage.
« Elle n’aime pas le violet, ne montre jamais ses enfants, porte rarement du orange…. ».
ZUT (pour ne pas dire BORDEL ou pire).

 
 

 
 

Alors voilà ce que je voulais vous dire à propos de toute ce long prologue : la vie n’est pas sans nuances. Nous sommes emplis de contradictions, de facettes, de paradoxes, de spécificités, de caractères, de choses incompatibles et d’envies opposées.

Il est possible d’être blogueuse beauté et d’avoir envie de vous parler de poireau (sans être une vendue), il est possible d’être une youtubeuse humoriste et d’avoir envie de défendre une cause humanitaire, il est possible d’être blogueuse high-tech et d’avoir envie de montrer ses nouveaux mocassins. Nous sommes des individus, pas des objets, il n’est pas requis de nous ranger dans des cases ou pire d’être labellisé. Je ne trouve plus ça si sécurisant finalement, malgré ce que pense nos cerveaux reptiliens, de tout cataloguer, ranger, parquer.

Il faut apprendre à ne pas prendre en aparté un élément spécifique, apprendre à ne pas l’isoler de tout contexte et le généraliser.

Si j’ai choisi d’ouvrir un blog lifestyle c’est justement pour avoir ce droit, cette indépendance, cette évasion de parler sans-gêne de tout ce qui m’entoure : la mode, la photo, ma famille, mes voyages, mes envies… Mais si demain j’avais envie de parler de cuisine, de jardinage ou de devenir cucurbitaciste ? Quelles sont les limites du lifestyle et de la plateforme que m’offre WordPress ? Qu’est ce que j’ai le droit de faire, de partager ou de ne pas révéler de moi ?

Le blog a cette franchise, cette libération. Il nous laisse être, derrière nos claviers, celui qu’on est vraiment. Il nous laisse partager tout ce qui peut nous fragiliser, nous diviser. Il nous laisse être nous, il est (pour moi, vous avez vu je prends des pincettes) la presque forme matérielle de notre esprit.

Alors pour finir moi je voulais vous dire que je suis cette blogueuse passionnée, qui aime romancer, raconter sans tout dévoiler, amoureuse des jolis mots, des photos, de la magie des mouvements et des petites disgracions de la vie. J’aime porter du bleu pastel, du rose et du lilas. Mais je suis aussi cette fille qui aime se faire des looks rock, regarder depuis petite des western, dépenser dans les boutiques et écouter du rap français.

J’ai fait appel à ma dissonance cognitive pour ne pas avoir la sensation d’avoir un trouble de la personnalité à aimer trop de choses totalement différentes. À passer d’American Horror Story à 500 jours ensemble, pour ne plus me ranger dans une case. Du moins, pour ne plus me ranger dans une case dans laquelle je me sens trop à l’étroite.
 
 
Alors s’il vous plait, laissez nos blogs être la continuité de notre esprit, laissez-nous être segmentés de 1000 couleurs sans nous juger et demandez à votre dissonance cognitive de jouer le jeux : nous sommes des individus, pas des objets.
 
 


 
 

PS : je tenais à rajouter une petite note sur le fait que vous avez évidemment le droit d’aimer, de ne pas aimer. De lire, de ne pas lire. De donner vos avis ou de décider de ne rien dire. Je ne demande pas à votre dissonance cognitive dans ce (très long ?) texte de vous faire taire, je vous demande juste d’accepter les multiples facettes enfouies en chacun.
 
 
 
 
 
 
 

PARTAGE MOI !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest
Blogueuse Parisienne basée à Barcelone je tiens ce blog mode et lifestyle depuis 2011. Illustratrice et webdesigner vous pouvez retrouver mon portfolio en ligne ici mais aussi ma boutique en ligne par là !
Merci de m’avoir lu et n’oubliez pas de me laisser un petit commentaire !
XOXO Natacha Birds.
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

85 commentaires
  1. framboiizy

    Un article tellement vrai et rempli de bon sens. Tout le monde change et c’est normal mais internet fait que tout laisse une trace (merci les screens haha). Si on écoutait certaines personnes on n’aurait pas le droit d’évoluer, alors que c’est tout simplement la vie. Je n’aime plus les mêmes choses que j’aimais lorsque j’étais au collège et c’est tout à fait normal!
    Quoi qu’il en soit, je trouve que tu as su rester simple, naturel, et tout simplement toi et c’est bien le plus important.
    On te li et t’apprécie pour ce que tu nous partages, ce que tu aimes ou n’aimes pas, on aime ta façon d’écrire, ton petit univers bien à toi, et quand bien même tu déciderais de le changer du jour au lendemain, pourquoi pas? N’a t’on pas le droit d’être des petits caméléons plutôt que de rester dans une seule petite case!
    Merci encore pour cet article plein de vérité.
    Bisous,
    Shannon.

    Répondre
  2. Janis

    En parlant de « cases », hier soir, j’ai regardé un film qui m’a fait penser à ton article. « SPLIT ». Si tu ne l’as pas encore vu d’ailleurs, je te le conseille. Très psychologique et passionnant.
    Tout ça pour dire que dans ce film est abordé le problème du « trouble dissociatif de l’identité ». Et ça m’a frappé de voir à quel point ce trouble (que j’ai à peine abordé en 5 ans de psychologie, ce que je trouve dingue), pour protéger le tout d’une identité, s’en construit plusieurs autres, qui sont finalement des portions de ce tout, poussées à l’extrême. En gros, si notre personnalité a des tendances enfantines, alors une personnalité d’enfant sera construite, ignorant toutes les autres facettes de la personne.
    Et bien la construction d’une identité d’un blog, d’un vlog ou autre, j’ai trouvé que ça s’y rapprochait fortement. On montre une partie de notre être aux gens, et ils ne voient que ça, occultant totalement qu’une personnalité est un tout, et non les bribes choisies que l’on peut leur montrer.

    Un bien long commentaire, j’en conviens, mais que j’avais envie de partager. 🙂

    Bonne journée à toi.

    Répondre
  3. Audrey

    Natacha,

    C’est un très bel article que je viens de lire, chaque mot étant la résonance de tes pensées et la réflexion dans les miennes !
    Merci pour ce sujet intéressant et important d’aborder. Je souhaite également me lancer dans cette folle aventure qu’être blogueuse mode, et il est vrai que beaucoup d’entre vous recensent cette négativité dans les commentaires, mails, etc… Cette « crainte » de ne pouvoir changer d’avis juste parce que certaines personnes pensent que l’on ne suit plus nos « codes » établis auparavant…
    En effet, nous ne sommes pas des objets mais des êtres humains avec des humeurs et envies différentes tout au long de notre vie.
    Je reste motivée et prête à affronter ce monde virtuel et ton article m’a aidé pour cela ! Alors merci à toi…
    En continuant à te lire…
    A très bientôt !!

    Répondre
  4. Popo

    Tout à fait d’accord, on peut aimer des choses totalement différente, être habillée en femme fatale un jour et porter des vêtements sportswear le lendemain. Qu’est-ce qui nous en empêche ? Nous sommes libres (du moins encore un peu). Sinon cette application pour téléphone est très bien 😉

    Répondre
  5. MamaMila

    Natacha,

    Je te suis depuis le début et justement j’adore ton évolution! Tu grandi tout simplement, je ne comprend même pas comment l’on peut t’en faire le reproche finalement!! C’est fou quand même lol!! Ne change rien!! Et moi je te suivrai toujours même quand le violet t’aura soulé!!! hihihi
    Et puis j’ai envie de te dire que si tu fais quelques sponso et bien tant mieux!!! Ça fait parti du job et cela récompense vos longues heures de travail à toi et ton mari!!!
    Big Up les Birds!!

    Répondre
  6. Jessy

    J’avais remarquée également les commentaires sur Instagram, sur les couleurs et sur le fait que parfois tu montres un peu plus le visage de tes enfants. Mais merde, tu fais ce dont tu as envie. Apres tout, toutes ses plateformes ne sont pas faites pour justement montrer ce que l’on veut partager ?! J’adore te suivre depuis les profils de filles à, jusqu’à aujourd’hui, et je me retrouve souvent dans ce que tu racontes, partages. Nos gouts changent chaque jours alors merci pour cet article, qui, j’espere en fera raisonner plus d’un. Continue toujours d’etre toi, d’etre vrai dans chaque évolution de ta vie, de tes gouts, de tes sentiments. C’est toujours un vrai plaisir de te suivre 🙂

    Répondre
  7. Les Envies de Georgette

    MERCIIII !!! Et oui c’est un truc bête mais le nombre de commentaire du « je pensais que tu avais dit que tu n’aimais pas Youtube et pourtant tu t’y mets », « tu avais dit que les silicones il fallait les éviter et pourtant tu adores ce serum pour les cheveux, bizarre ! »
    Comme on dit, seuls les c*** ne changent pas d’avis !
    En tout cas très bon article (même si j’ai pas compris la finalité par rapport à l’affiliation lol)

    Répondre
  8. Sylvie Ruiz

    Quel bel article, quelle belle plume aussi. Je partage ton avis à plus d’un titre ayant moi-même un petit blog sans prétention qui a aussi tendance à partir dans tous les sens tellement j’ai de multiples facettes. Et je ne parviens pas à me limiter. Je découvre sans arrêt de nouvelles choses que j’ai envie d’essayer et j’ai régulièrement des lubies. A cause en effet de certains stéréotypes sur les blogs de notre époque, on a l’impression qu’il est nécessaire, voire obligatoire, de rentrer dans un case pour garder soi-disant une cohérence ou une image. N’oublions pas en effet qu’un blog est surtout un moyen d’expression, de partage et le reflet de notre personnalité. Moi personnellement, je te suis depuis des années et justement j’aime suivre tes évolutions, tes aventures et aussi tes découvertes. C’est tellement enrichissant. Surtout ne change pas Natacha.

    Répondre
  9. Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte

    Je suis entièrement d’accord avec toi, il n’y a rien à ajouter! C’est un super article et les photos sont toujours aussi superbes. Je trouve que c’est une très belle réponse à tous ces gens qui critiquent et essayent de mettre des étiquettes sur tout le monde comme si sans ils étaient perdus… Je suis une petite blogueuse mais cela m’est déjà arrivé ce genre de chose et c’est un peu agaçant de se dire qu’on ne peut pas parler de telle ou telle chose car ça ne colle pas avec l’image que les gens ont de nous.

    Bisous

    Répondre
  10. Anaïs

    Super article! Tu es une très belle personne, j’adore cette simplicité, ton honnêteté, ton travail ❤
    Reste comme tu es!
    Comme tu le dis si bien, nous avons tous de multiples facettes, on est humain.
    Continue ce que tu fais tu es géniale.

    Répondre
  11. Clémence

    Juste wahou Natacha… Cette article est la réponse parfaite à toute es personne qui critique et imagine qu’une blogueuse est à leur service.
    Tu m’inspires depuis déjà tellement d’années, et c’est cette diversité en toi qui me plait justement. A chaque publication on découvre une facette de toi et de ce que tu aimes, et ça c’est vraiment chouette !!
    Continue Natacha, on adore tous ! ✨

    Répondre
  12. CupcakesMusicTea

    Superbe article ! Tu n’es pas qu’une blogueuse, tu es un être humain, avec ses multiples facettes et c’est génial que tu réussisses à exprimer tout ça sur la toile. Ton univers est vaste, et c’est ennuyeux de s’enfermer dans une case.
    On change avec les années, notre style évolue, nos goûts, par exemple mes goûts musicaux ont changés, des vêtements que je ne pensais jamais porter il y a 3 ans , maintenant je ne porte que ça !
    On est multiple 🙂

    Répondre
  13. Marine

    Je crois que tu mets le doigt sur quelque chose de tellement important. Cette notion de case VS la dissonance cognitive.

    J’ai la sensation que c’est la conséquence d’un cercle vicieux qui a au fur et à mesure tranformé les blogueuses, qui étaient au départ des individus qui nous ressemblait, dans lesquelles on avait confiance, … en marques. Et qui dit marques, dit 1 identité, 1 cible, 1 vision …

    Et c’est d’ailleurs du pain béni pour les annonceurs qui peuvent choisir celles qui collent à leurs objectifs comme s’ils faisaient leur marché. Ce qui t’arrivait avec les « filles à ».

    Être dans une case pour les influenceurs, c’est donc objectivement plus vendeur, plus rémunérateur, plus sécurisant surtout quant on veut en faire son métier.

    Seulement, comme l’être humain ne tient pas longtemps dans une case dans la vraie vie, cette attitude a contribué à les déshumaniser, à creer de la distance avec leur audience qui ne souhaite plus qu’une chose, les voir toujours parfaites, égales, et si ce c’est pas le cas, comme aux jeux romains elle mettra un pouce down et lancera les lions.

    Ca peut sembler un peu caricatural mais je crois que c’est ici que se trouve la clé, dans cette dissonance cognitive, dans cette complexité humaine à l’opposé de la perfection inhumaine. Ce n’est pas le fait que les influenceuses gagnent leur vie de tout ça qui gêne le spectateur, mais plutôt cette plastification de la réalité.

    La question n’est donc pas de montrer ses enfants ou non, sa vie de couple ou non, ou de pleurer en live sur Youtube mais d’être sincère sur ce qu’est la vie, ses changements, ses irrégularités, ses surprises et ses imperfections. Cela permettra que celles qui les lisent s’identifient à la réalité avec une pointe de sensibilité.

    Merci d’y arriver de la plus belle des manières.

    Répondre
  14. MdameNinie

    coucou Natacha, je me souviens encore de tes débuts sur le blog… tu m’avais même fait une bannière (sur un de mes anciens blogs)…
    J’adore ton univers et ta façon de pensée… certains ne te lisent plus, d’autres continuent ou te découvrent !
    Bravo pour les heures passés sur ton blog en autre…

    MdameNinie

    Répondre
  15. Lola

    Hello Natacha,

    Je me souviens de ta période « rose bonbon ». C’était éloigné à ce à quoi j’aspirais à ce moment, mais tu étais heureuse et je venais de temps en temps sur ton blog pour lire çà et là quelques articles. Toujours est-il que, j’adore cet article. Il est libérateur.

    Avant, quand je parcourais mon feed Instagram, je me disais : untel c’est la fille girly, machin celle qui a trop de style, truc la vraie Parisienne et bidule le street style. Et moi ? Je suis quoi ? Ça m’a longtemps perturbé. Jusqu’au jour et je me suis dit : je m’en fiche !

    Des bisous,

    Lola

    Répondre
  16. Gwen

    J’adore ! C’est vraiment la vision que j’ai aussi. Nous sommes une somme d’étiquettes que nous choisissons, rangeons, ressortons, déchirons. On peut choisir de ne pas vouloir d’étiquettes, mais s’en est presque une au final. Heureusement que nous évoluons ! Je découvre ton blog par cet article, je vais continuer à suivre 😉

    Répondre
  17. Lunefulle

    C’est beau. Je me souviens un commentaire que je t’avais laissé sur YouTube sur une de tes toutes courtes vidéos look. J’avais du dire quelque chose comme « wouaw, ca te change cette tenue » à quoi tu avais répondu « je ne porte pas que du pastel » (c’est pas acté, ma mémoire n’est pas assez bonne). Mais immédiatement je m’en étais voulu de ma tournure de phrase. J’avais voulu dire « c’est beau de voir que ca aussi ca te va, dans sa aussi tu es superbe, sous toutes les facettes, et toutes les coutures, tu es changeante et inspirante » (et encore, c’est toujours pas les bons mots, parce que je suis loin de les manier comme toi).

    Mais je crois que c’est ce que je j’aime le plus moi, chez toi. Tu es. Et on sent que c’est toi, derrière toutes les facettes que tu nous montres, et c’est ça qui est beau Natacha.

    Répondre
  18. Mojimojette

    Ça fait plaisir à lire. Je démarre à peine et je me pose parfois la question est ce que c’est dans l’esprit de la page/blog? Puis finalement je me dis qu’il n’y a qu’en le postant que je saurais si ça en intéresse d’autres… J’ai du mal à définir mon type, du coup je me catalogue dans le fourre tout même si c’est bordeliquement réducteur et sue ça ne meut pas plaire à tout le monde. Ça ne m’empeche pas d’avoir toujours une petite pression avant d’appuyer sur « publier »…

    Répondre
  19. Gwen Elinaïs

    Tu mets sur « papier » (si je puis dire) ce que nous (moi?) blogueuses constatons chaque jour. Merci pour tes mots à la fois rassurants et bienveillants.
    En espérant que l’étroitesse d’esprit de certains lecteurs s’élargissent un minimum !
    Bisous Natacha

    Répondre
  20. Charlotte

    Hello Natacha! J’ai tellement adoré ton article…
    Personne n’a le droit de te rappeler qui tu es : tu es la seule personne sur cette terre qui peut savoir qui tu es ou veux être ainsi que la manière dont tu évolues tant au niveau de ta personnalité que de ton look ou encore au niveau de ton blog. C’est beau de changer, de découvrir de nouvelles facettes ou de vouloir partager des choses peu communes. Surtout vis comme toi tu l’entends, ne te limites à aucune barrière… tu as encore tant de magie à découvrir et à nous faire partager sur tellement d’angles différents… MERCI pour ce que tu nous apportes quotidiennement Natacha.

    Répondre
  21. Anne

    J’aime beaucoup ton article (ainsi que ton blog), tu fais bien de t affranchir des étiquettes et de nous permettre de te suivre dans ton évolution, trop de monde pense qu’une fois adulte, hop, on ne bouge plus, nos goûts, loisirs et plaisirs sont et resteront les mêmes! Ce serait d’un ennui si c’était vrai!
    Longue vie à ton blog et à tes goûts, passés ou à (re)venir!

    Répondre
  22. Pénélope

    Tu as bien raison Natacha! C’est ça qui est beau je trouve : changer, évoluer, aimer de nouvelles choses, ne plus les aimer, les « re » aimer, on fait ce qu’on veut après tout! 🙂

    Répondre
  23. Manon A

    J’ai beaucoup aimé ton article et tu as raison. Je suis totalement d’accord avec toi, et j’espère que je saurai faire face à ce genre de problèmes quand cela m’arrivera…
    Continue, ton blog est super !

    Répondre
  24. Léa

    Merci pour ce billet. C’est vrai que le blog reflète nos passions, et nos coup de cœur changent avec nous au fil de nos parcours. Difficile de se retrouver coincée dans une case X ou Y parce qu’à un moment donné, nous étions à fond dessus.

    Léa
    thesexychemicalcompany.wordpress.com

    Répondre
  25. chocoladdict

    il faut croire que mettre des gens dans les cases ou penser que leurs goûts, leurs hobbies ne vont jamais changer rassure
    pour ma part, je blogue depuis 11 ans et cela fait 11 ans que cela part dans tous les sens, je n’ai aucune thématique dominante (parce que dans la vie je suis curieuse de tout et si je reste sur un truc bien précis je m’ennuie) …et cela fait presque 11 ans que cela désarme systématiquement mes interlocuteurs quand il me demande quelle est ma « spécialité, niche « 

    Répondre
  26. Egalimère

    Merci pour ce billet qui amène à réfléchir à la manière dont nous nous positionnons en tant que lecteur ou lectrice et en tant que blogueur et blogueuse.
    Nos personnalités évoluent avec le temps, nos goûts et nos envies aussi. On peut aimer un blog parce qu’il correspond à un moment de notre vie et puis un jour, on ne partage plus les mêmes centres d’intérêts alors on ne va plus trop le suivre. On peut animer un blog sur un thème parce qu’il correspond à nos envies du moment, comme tu le dis, et puis évoluer, avoir envie d’autre chose… Nous ne sommes pas enfermé.e.s à vie dans des cases, nous avançons au fil de nos expériences, de nos découvertes, de nos échanges. Alors continues à faire de ton blog un endroit qui te ressemble parce que te mettre des limites en pensant à toutes ces choses que tu ne devrais pas faire/écrire/partager risque de devenir très frustrant à force.

    Répondre
  27. Alexia

    Hello Natacha ! Merci pour ce joli article si bien écrit, si vrai et surtout si libre. Je commence tout juste dans la blogosphère (un peu timide, je dois l’avouer) et ce n’est jamais facile de se définir en quelques mots dans une présentation instagram ou dans son « à propos » sur son blog, et je respire et prends confiance avec tes mots. Tout est douceur, vérité, sincérité et donne envie d’être soi, un vrai soi entier et pas un profil dessiné ou influencé par la société… Sois toi même, et apporte nous encore toutes ces facettes de toi, et ce relativisme.

    Répondre
  28. Marie

    Il n’y a que les imbéciles (pour ne pas dire c*ns) qui ne changent pas d’avis, la bonne nouvelle du jour est donc que tu es très loin d’être bête eheh 🙂 Et j’ai envie de dire même, heureusement que tu as changé d’avis entre 2005 et aujourd’hui, que tu évolues, que tu changes, c’est ce qui fait toute ta richesse autant en tant que personne que en tant que blogueuse. Si tu étais la même qu’il y a 12 ans, ce serait quand même bien triste dans tous les domaines.

    Ne change pas, enfin si plutôt, continue de changer justement mais continue à être toi même et à nous le montrer d’une si jolie manière !

    Répondre
  29. James

    Tu as tellement raison, je veux dire : tu as tout dit. C’est ton univers, et puis tu grandis. Ça fait tellement longtemps que tu es blogueuse, heureusement que tu as évolué et on est beaucoup à être très fiers de toi !

    Répondre
  30. La vie en prune

    J’adore ton univers tout entier, quoi qu’il puisse avoir comme couleurs ou comme tournure :). On essaye des choses différentes, ça réussi ou non, au final on arrive toujours à atteindre quelque chose qui nous correspond réellement ! Il n’y a que ceux qui ne tentent rien, à qui il n’arrive rien 😉 pleins de bisous !

    Répondre
  31. Modaliza photo

    Merci pour cet article où je me retrouve! Tellement pas envie de me retrouver dans des cases… Pourtant on m’y colle toujours soit que photographe mais pas craie blogueuse ou blogueuse mais que maman famille… On doit pouvoir s’exprimer sur ce que l’on souhaite et pense quelque soit le sujet et nos sentiments du moment! Bravo Natacha

    Répondre
  32. Elise

    Merci, merci pour ce joli texte qui reflète la société actuelle, merci pour tes mots, si doux, si juste, qui font du bien. Ne change rien, mais change tout, sois toi même, au fil du temps, au fil des années….

    Répondre
  33. La parisienne trotteuse

    Tu as une plume magnifique. Ton « tres long » texte comme tu dis se lit avec une fluidite incroyable. N’as-tu pas pésé à ecrire ? Des romans, des histoires pour enfants…
    Enfin, ce n’est pas le sujet de ton post mais j’apprécie tellement de te lire quel que soit le sujet.
    Et pour ce sujet-ci je crois que grâce à ton article nous serons toutes en mesure de te comprendre et de laisser notre dissonance cognitive prendre ce que tu nous donnes 🙂

    Répondre
  34. Marjorie

    Bonjour Natacha ! Juste un petit mot pour te dire que si tu as un trouble de la personnalité à aimer tant de choses, alors moi aussi et sans doute d’autres. 😉 Mais c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes et notre force. Les gens ne sont pas à mettre dans des catégories, merci pour le message que tu essayes de faire passer dans ton billet. À bientôt !

    Répondre
  35. Marie

    C’est tellement vrai ce que tu dis <3 Et c'est tellement plaisant d'évoluer avec ses blogueuses préférées, d'observer et participer à ces changements… Je crois que l'on appelle tout simplement ça l'ouverture d'esprit.
    J'ai ouvert mon propre blog il y a un peu plus de 6 mois. Un blog de "maman" où je ne m'interdis rien. Car il est aussi question de beauté, cuisine, voyage & co. Lifestyle. Peut-être. Ou pas. Ou fourre-tout. Et puis après tout, je m'en fiche. C'est mon blog nan ?
    Et si tu veux y jeter un oeil, si tu as un p'tit peu de temps, je serais enchantée et honorée.

    En tout cas, Natacha, essaie de ne retenir que les mots doux et enrichissants <3 Belle route à toi !

    Répondre
  36. Sasha

    C’est le gros probleme lorsqu’on est un personnage « public ». Les gens pensent nous connaître mais oublient que l’on change et surtout on grandit , on a nos expériences et comme tout être humain nos idées, idéaux changent. Et ils ont du mal à comprendre ce changement parce qu’au final ils ne savent pas TOUT ce qui se passe dans notre tête et notre vie. La limite est tres fine, presque invisible lorsque l’on donne des bribes de sa vie à un public…. je pense qu’il faut simplement ne pas écouter, lire et juste faire Les choses comme on l’entend. Et si ils ne nous comprennent plus c’est qu’ils n’ont pas évolué avec nous. Tout simplement. Alors laissons parler et continuons à faire parler ! 😉

    Répondre
  37. emma_the_sea_girl

    Je pense que c’est l’article qui m’a le plus plu depuis le temps que je te suis sur ce blog Natacha. Je suis totalement d’accord avec ce que tu exposes, tellement que je ne sais quoi ajouter. A part bien sû, merci pour cet article.

    Répondre
  38. Melle_M

    C’est Si dommage de devoir se justifier ainsi. Je me reconnais dans cet article. J’ai un défaut qui est à la fois une qualité. Je suis passionnée, trop passionnée. Et par dessus tout je marche au coup de coeur dans ma vie. Je suis par exemple incapable d’écouter tout les albums d’un même groupe que j’adore, non moi je n’écoute que les chansons qui m’ont touché en boucle encore et encore sans m’aventurer plus loin. Petite je n’aimais pas les tomates, aujourd’hui j’adore ça. Je disais au collège que je ne porterais jamais au grand jamais de slim et que les téléphones tactiles, ce n’était pas pour moi. On évolue, on aime pas une chose, puis 5 ans plus tard on adore. Et c’est ça qui est intéressant. J’ai aussi énormément de goûts éparses, qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. J’adore rencontrer des gens auxquels me confronter, dans les idées, les styles, les façons de penser. C’est ça qui est enrichissant finalement. C’est triste de devoir se ranger dans un seule case, alors qu’il y a tellement de choses à aimer tout autour de nous. Tellement de choses à découvrir, a adorer, puis détester. Être têtu, puis changer d’avis. On s’ennuierait fermement si on ne pouvait pas le faire. Désolée pour ce pavé, mais tu m’as inspiré. Tu es très inspirante Natasha, qu’importe si tout le monde ne le comprend pas.

    Répondre
  39. Elodie G

    Très bel article, très juste et très mesuré.
    Une phrase m’est venue spontanément en le lisant et je l’ai trouvé très amusante dans ce contexte « Certaines personnes oublient que dans la vie, rien n’est est écrit » ☺️

    Nous évoluons tous au fil de la vie ❤️

    Répondre
  40. Jessica Vosini

    Bonsoir,
    C’est un très bel article que tu partage avec nous, très sincère et juste et saches que je partage entièrement ton point de vue. Tout à été dit, comme cela aurait du être dit. Espérons désormais que ce qui doit être entendu, sera, comme il se doit, entendu.
    Bonne soirée à toi Natacha,
    Et merci beaucoup, au nom de toutes les blogueuses, plus ou moins influentes d’ailleurs, mais qui partageront sans doute ton avis, et qui te seront reconnaissantes d’avoir mit les justes mots sur une réalité virtuelle parfois contestable.

    Répondre
  41. Hypsica

    Message sensible et censé ! Que c’est bon de te lire, ton écriture est très agréable, et quel bonheur de découvrir tes photos à chaque fois.

    En tout cas merci pour ce joli texte. Cela fait même du bien de faire un rappel aux blogueuses car parfois on a tendance à s’enfermer soi-même dans une case. La créativité a évidemment sa place dans le blogging et tu en es une des ambassadrices en France 😍

    Répondre
  42. FolieCurieuse

    C’est amusant puisqu’en tant que toute petite Blogueuse, j’ai justement vécu ce genre de jugement aujourd’hui.
    J’ai voulu exprimer mon ressenti sur mon premier mois à Barcelone : les doutes et les peurs que j’ai pu rencontrer.
    Au delà des avis très positifs, j’ai également reçu de nombreux jugements tout Plus inégaux !
    Maintenant on reproche aux gens de ne pas avoir suffisamment voyagé ! C’est fou ça quand même.

    Répondre
  43. Djahann

    C’est un très bel article. Mais je trouve ça triste que bon nombre de blogueuses/youtubeuses soient toujours obligées de se justifier. Les gens ont-il à ce point l’esprit étriqué ? Que de la jalousie à offrir ? C’est bien triste pour eux…. D’autant plus que personne n’est obligé de lire un blog ou visionner des vidéos.

    Répondre
  44. Djamila

    Bonsoir, j’ai lu tout votre message et je suis d’accord. Vous avez le droit de changer. On ne peut, je pense, rester toute sa vie la (le) même. On évolue, on change, c’est comme ça c’est normal. Vous pouvez aborder les sujets que vous souhaitez aussi variés soient-ils (et c’est tant mieux). Vous êtes libre de faire vos choix, ce que vous voulez notamment concernant vos enfants. Cela se respecte. Bonne soirée. ^_^

    Répondre
  45. LaRoxStyle

    Je ne saurai être plus d’accord avec toi ! Je suis une nuance à moins toute seule et j’aime voguer entre les ambiances, entre les styles et entre les cultures tout en restant ce que je suis. Personnellement, je te trouve parfaite, vraiment. J’aime le fait que tu apportes de la nuance tout en ayant ta propre patte. Tu es reconnaissable entre tous et pour moi tu es de loin une des meilleures blogueuses/youtubeuses/instagrameuses en France (et sûrement à Barcelone aussi haha). Continue d’être toi, d’être aussi créative et d’apporter un peu de poésie dans nos vies.

    Répondre
  46. Magalaxi

    Merci pour cet article. Je ne commente pas souvent, mais je tenais à te dire que je te soutenais complètement dans ce message. J’avoue rester souvent dubitative en voyant les commentaires avec des « tu as changé », « c’était mieux avant » « tu avais dis que… » etc… Pourtant, on grandit tous, même en tant que lecteur, et voir grandir et évoluer les blogs ( et donc les personnes derrière le blog), et ben j’adore ça, au contraire. Finalement, on grandit tous ensemble, on change, on évolue, mais c’est ça aussi notre force, l’inverse serait presque triste (même si encore ici, c’est une question de point de vue). Alors non je ne commente pas souvent, mais sache que j’aime ton travail, que tu changes ou non, le plus important c’est que ça te plaise à TOI et que tu t’épanouisses dans ta vie et dans tes choix, aussi colorés et multiples soient-ils Des bisous <3

    Répondre
  47. Stephanie

    Ton article tombe tellement à pic Avec pa pensee ! Je suis blogueuse mais je n’arrivais pas à me ranger dans une catégorie, Parce que j’aime telllemznt de choses. J’aime, je n’aime plus et je recommence. Je suis un être humain plein de passions, à 110% et puis plus jamais …

    Merci pour ces jolis mots, ils définissent tellement bien ❤️

    Répondre
  48. Julie Lou

    Hé coucou Natacha,
    Comme tu le sais la lecture de cet article m’a beaucoup touché pour ta compréhension et ta bienveillance. Parce que tu évolues, et que j’évolue avec toi finalement, cet article me transporte et m’ouvre aussi les yeux. Depuis toutes ces années à te suivre, j’ai bel et bien changé, mes goûts et mes couleurs aussi mais sans m’en rendre compte. J’espère que la lecture de cet article permettra aux autres de comprendre, d’établir de nouvelles bases et d’ouvrir les esprits. C’est un très beau message que tu véhicules une nouvelle fois, alors merci.
    Des milliers de mercis, je t’embrasse fort toi et ta bande.

    Répondre
  49. Chris

    Je pense que la plupart du temps c’est dû à une sorte de peur irrationnelle qui se propage depuis quelques années. Avant, les blogueuses et you tubeuses bloguaient dans leurs coins, maintenant elles sont démarchées par tout un tas de marque, vont à des évènements, obtiennent des produits « gratuits » et selon ce qu’on dit, quelques-unes retournent leurs chemises. Tu avais dit que tu n’aimais pas le marron sur les lèvres ? Eh bien maintenant que MAC t’as offert un ral marron tu l’aimes et tu le dis sur tous tes réseaux. Du coup les lectrices pensent que tu es malhonnête ou je ne sais quoi… Enfin, c’est comme cela que j’ai compris la chose. Tu n’es absolument pas visé bien sûr, et je ne t’accuses de rien; mais la plupart des gens raisonnent comme ça aujourd’hui. ils sont méfiants. Ce n’est pas uniquement dû à un phénomène de acté ou pas, c’est pire. C’est de la suspicion.

    Répondre
  50. Kimberley Dusznyj

    Très bel article, sincère et dénonciateur de la malheureuse tendance à ne être tolérant sur le web et à critiquer (un peu trop) facilement tout, sans retenu pour les personnes qui reçoivent ces critiques. Tu en parles très bien. Personnellement, je ne commente jamais mais te suis depuis plus d’un an à présent, et trouve ton évolution, et tes aspirations, minutieuses et honorables par tout ton travail. Tu as du mérite, tu t’épanouis et sembles heureuse, et c’est le principal. Ne te prends pas la tête avec ceux qui critiquent trop facilement.

    Bisous !

    Répondre
  51. Pao

    Ce n’est pas un « très long » texte. C’en est un sincère et plein de vérités. Au pluriel, parce-que chacun détient évidemment la sienne mais parce-qu’il y a des multiples de soi, comme tu le dis.
    Ce que tu révèles est très important. Chacun peut ressentir cela dans sa propre vie, même sans tenir de blog. Les étiquettes, les casiers, les barreaux, le regard porté (des autres et sur soi) oui.. il y en a marre.
    La singularité se doit d’être considérable en ce monde trop aseptisé.

    Tu dois commencer à me voir plus souvent, parce-que je commente seulement. Mais j’aime à te suivre, même si je ne suis pas toujours d’accord je suis souvent conquise par ce que tu veux bien divulguer, enrichir, susurrer de tes idées et pensées. Merci donc d’être toi.

    Répondre
  52. Jade LPF

    Bonjour Natacha !

    Cet article retentis à un moment idéal: un moment durant lequel j’essaie justement de me dégager des étiquettes et de vivre autre chose. Je tiens un blog et je m’étais mise dans une case « mode » mais en fait plus ça va, moins j’ai envie de me cantonner à ça car comme tu l’as dit, on a Le droit d’avoir des facettes multiples !

    C’est génial que les lecteurs s’en rendent compte, mais ce serait bien que les marques en tiennent compte aussi. Nous ne sommes pas un panneau publicitaire ou une télévision. Nous sommes humaines et nous avons le droit d’être considérées comme telles. C’est crutial si on veut continuer à faire du contenu de qualité et d’être passionnées !

    Il faut arrêter de juger l’évolution des gens. Ils évoluent de leur côté tout comme nous. Et ils ont Le droit de changer d’avis. C’est même essentiel et ça enrichit un certain nombre de choses !

    Très bel article en tous cas et très belles images, très poétiques.

    Mille baisers lyonnais,

    Jade, grande blogueuse, prof, amoureuse, femme mais pas seulement ! 😊

    Répondre
  53. Thiama

    Je pense que cet article est très constructif on est pas obliger de rester dans des cases définit comme on peut le voir dans ton évolution on change, on grandit et cela est normal tout le monde peut et à le droit de changer d’avis !
    Ton univers est toujours rester magique malgré cela !

    Répondre
  54. Marine Athena

    Très bon billet je trouve 🙂 et je crois qu’au delà de la blogosphère c’est un problème assez général, d avoir à se définir dans des cases, à s’y tenir, alors meme que nos parcours nous obligeront bien souvent à changer de cap. Amie je me demande si les gens ne projettent pas ce besoin de se sécuriser sur les personnes publiques qu’ils suivent. C’est un peu schizophrénique en plus comme réflexion mais je crois qu’on gagnerait à se laisser la possibilité de se tromper ou simplement de changer d’avis. Et moi qui n’accrochait pas avec l’illustratrice des filles à, je suis très heureuse de te découvrir autrement et même de te voir évoluer. Gros bisous 🙂

    Répondre
  55. Clemlittleworld

    Peux être que tu ne t’en rends pas forcément compte mais chez toi tout est tout de même très cohérent. Je suis certaine que tu pourrais nous parler de poireau mais avec ton petit truc à toi que cela ne me gênerait pas. On suit les gens et on est heureux de voir leur évolution et d’être surpris de temps en temps. Alors continue de nous suprendre et de partager, les critiques au final on s’en fiche un peu 😉

    Répondre
  56. Blaise

    Je n’ai qu’un mot à dire….heu non deux : Bravo et merci ! Que chacun soit libre de ses actes, paroles ou de changer d’avis. La vie n’est pas une ligne droite dont on ne doit pas se détourner. Fait ce qu’il te plait du moment que tu es sincère avec toi-même, voilà mon leitmotiv. Continues à faire ce que tu aimes. Bon week-end 😉

    Répondre
  57. Alicia.S

    Hello ma jolie!

    Cet article fait du bien. Je ne me lasse pas de te lire, te relire encore et encore. Ta façon de t’exprimer d’une manière franche mais poétique à la fois, rend la lecture tellement agréable. Ton univers est incroyable, je l’aime dans son ensemble, je l’admire même.
    Sache également, que si tu changes d’avis ou non, peu importe le sujet ou la raison en elle-même, comme le dit l’expression : »Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ».
    Nous évoluons tous les uns les autres à notre manière, nous changeons d’avis sur des choses que nous aimions ou n’aimions pas auparavant (sauf pour Harry Potter). 🙂
    Continue de faire ce que tu fais, continue de partager ton univers, continue de changer et d’être toi tout simplement.
    Prend soin de toi et de ta famille.
    Bisous.

    Alicia.

    Répondre
  58. Laura

    Très bel article ! J’ai créé mon blog il y bientôt 3 ans pour parler à la base des bijoux que je fabrique et de nail art. Sauf que je ne fais plus ni l’un ni l’autre et j’ai envie de parler de choses plus générales mais parfois je n’ose pas en me disant que ce n’était pas le sujet principal de mon blog à la base. Mais finalement je me dis que c’est avant tout pour me faire plaisir que je dois faire les choses et qu’il est normal que mon blog évolue puisque moi aussi j’évolue. Tes articles m’inspirent énormément et c’est toujours un plaisir de te lire.

    PS : Tes photos qui illustrent l’article sont magnifiques !!

    Répondre
  59. Babidji

    Ah ms j’adore ce texte ! Je dirais même que je te retrouve 😉 on a commencé grosso modo à bloguer au même moment … j’étais cantonnée à mon rôle de journaliste dans des posts engagés et révoltés, quand tu devenais LA blogueuse illustratrice avec un super univers rien qu’à toi … à l’époque tu avais même refait le site de bijoux indiens d’un de mes meilleurs amis. Et puis le tps a passé … j’avoue t’avoir un peu délaissée car ton côté « rock n’roll » me manquait. Et puis j’ai à un moment quasi arrêté de bloguer. Je t’ai retrouvée il y a quelques mois … j’ai admiré ton évolution, ta réussite (sans jalousie juste trop contente pour toi 😀) et j’ai repris le blogging ms en version bcp plus légère … tt comme toi on me l’a reproché … comme si je ne pouvais exister que dans une sorte de militantisme et d’engagement permanent sans pouvoir faire du lifestyle (non je ne passe pas mes we à faire des banderoles et manifester…). Bref je te comprends à 100%, j’adore ce post. Et on ne demande pas que tt le monde nous aime ms seulement etre indulgent car nous sommes oui des êtres humains 😉 et franchement si tu n’évoluais ni ne changeais pas on s’ennuierait 😉

    Répondre
  60. Lilouuuu

    Je suis totalement d’accord avec toi, les gouts changent, tu n’aimais pas le violet il y a 2 ans, tu l’adores maintenant. Moi il y a quelques années, je détestait le rose et maintenant je l’adore, heureusement qu’on ne reste pas la même personne toute notre vie, ce serait bien ennuyant !
    Bisou ma belle
    http://lilouuuu.com

    Répondre
  61. Valerie

    Chère Natacha,
    il y a maintenant deux ans, j’ai commencé à bloguer. Faute de temps (merci le bac!), je n’ai pas réussi à poursuivre le fil. Ce qui est drôle, c’est que je lis ton article pile poil au moment où je suis sur le point de ré-ouvrir un tout nouveau blog, qui serait plus moi, ouvert à tous sujets. Ton article a permis de m’ouvrir les yeux sur plusieurs facettes du monde de l’Internet. En effet, l’image que nous donnons de soit est plus un personnage, cette personne qui nous est très proche, mais restera à jamais sur les écrans. Pourtant, comme tu le dis, je trouve que c’est très important de briser cela. Nous sommes des humains. Nous changeons. Notre blog avec nous. Il ne faut jamais oublier cela♥

    Répondre
  62. Julie C

    Coucou,
    Cette liberté sur ton blog, c’est ce qu’il m’a plus depuis le début que je t’ai découverte (vers la fin de ta grossesse,c’est dire que ça fais longtemps 😊), et que je te suis toujours aujourd’hui! J’en ai suivis des blogs, mais je suis vite ennuyer, alors que le tiens j’y suis fidèle. Ça m’arrive de pas venir pendant quelque temps, mais c’est toujours un plaisir de venir rattraper mon retard. J’ai l’impression d’être dans une bulle quand je te lis, tellement de poésie dans tes textes et photos!
    J’ai l’impression d’avoir grandit avec toi, on doit d’ailleurs avoir sensiblement le même âge 🙂

    Mais ne change rien, reste que tu es, et comme tu en as envie!

    Et c’est cet esprit LifeStyle que j’apprécie vraiment! Bref c’est toujours un plaisir de te suivre, que ce soit ici ou Twitter et instagram 🙂

    Bonne continuation ❤❤

    Julie

    Répondre
  63. Elodie

    Bonjour Natacha,
    Tout d’abord sache que ton texte (même long ;)) me touche beaucoup. Je suis ton univers depuis le début, je pense même que tu aies la seule blogueuse que je n’ai jamais cessé de lire. Je me suis évidemment aperçu de tes différents changements au fil des mois, des années, de tes étiquettes comme tu dis. Mais qui ne change pas en grandissant ? Je trouve vraiment ces critiques injuste. Qui n’a jamais dit qu’il détestait quelque chose à un moment et finalement revient sur ce qu’il a dit quelques temps après. C’est facile pour ces personnes qui critique, car leurs vies à eux n’est pas exposée comme la tienne, ils ne prennent pas le risque eux de dire blanc un jour et noir un autre…
    En tout cas même si j’avoue ne pas avoir adhérer à certaines de tes étiquettes, je n’ai pourtant jamais cessé de te lire, car peu importe les couleurs que tu portes, ce que tu manges où autre, ta façon d’écrire et de t’exprimer n’a jamais changé. C’est toujours aussi naturel et même poétique je dirais.
    Merci encore pour cette franchise dans ton article.
    Bonne journée à toi et ta famille.

    Répondre