plus que quelques instants avant la magie..

    L'autre jour une très gentille lectrice - loin du méchant troll - m'a fait part de sentiments qu'elle avait eu à la lecture d'un de mes articles rédigés sur le blog, auquel elle ne s'attendait pas, qui l'avait surprise mais pour résumer plus globalement surtout déçue. Un article (je préfère le souligner, non rémunéré, non sponsorisé avec toutefois inséré dedans des liens affiliés, je pense qu'il est important de le préciser pour vous donner toutes les "données") que j'hésitais énormément à faire depuis des mois (ou années ?). J'hésitais en partie à cause de cette monétisation. En somme, l'affiliation n'est pas quelque chose que je crois être frauduleux (et dans mon cas vraiment pas régulier), mais ce n'était surtout pas ma motivation première lors de ma rédaction. Même si soyons honnêtes j'allais sans doute gagner de l'argent avec ce post ! C'est donc tout d'abord en commentaire que nous avons échangé pour finalement finir notre conversation de manière plus privée. Elle avait envie de comprendre mes raisons, j'avais envie de comprendre sa déception, elle ne me demandait en aucun cas de me justifier, c'était un réel échange. À la fin nous repartions toutes les deux avec nos réponses, une discussion pleine de compréhension et de bienveillance mais avec une conclusion commune, qui elle, manque sans doute d'un brin d'indulgence. Cette réflexion je me la suis déjà faite il y a déjà bien des années dans les débuts du blog, et ce presque tête-à-tête avec cette lectrice me donne aujourd'hui le prétexte de pouvoir en parler ici. Avant, je profite d'une petite ligne en plus dans mon accroche pour remercier cette fameuse adorable lectrice - qui j'en suis sûre se reconnaîtra - pour ce bavardage. Au début du blog donc je dessinais énormément de profils "je suis une fille à..." (si cela ne vous parle absolument pas vous pouvez taper dans Google Images "natacha birds je suis une fille à" vous allez vite comprendre). J'adorais ces profils et c'était devenue, malgré moi, ma signature. Une boutique en ligne en avait découlé puis des superbes collaborations avec des marques pour les représenter, à leur tour, avec leur propre profil de "fille à" (oui d'où le nom de ma boutique actuelle qui est www.lesfillesa.com même si, dedans, vous ne trouverez plus une trace de ces profils). Pourquoi vous ne les trouverez plus ? Parce que j'en ai eu marre. J'ai adoré cette époque, j'ai été plus que reconnaissante et enthousiaste durant des années, ce fut ce qui m'a lancée sur la toile, ce qui m'a résolument fait aimer mon blog aussi. Mais pourtant, un jour, j'en ai eu marre. Marre d'être cette illustratrice à qui on ne proposait plus que ça, comme si j'étais incapable de faire d'autres choses, de dessiner plus loin qu'un nez et une bouche en silhouette. À chaque email de collaboration on me sollicitait pour créer un profil, ça a duré des années, et en finalité j'avais réellement l'impression de ne savoir faire plus que ça, je me sentais prisonnière de ma propre volonté, de mes propres créations. Je m'ennuyais par dessus le marché, j'avais gagné l'étiquette de "l'illustratrice qui fait des profils de filles à". Il fallait que j'en sorte pour ne plus être ma propre captive, c'est ainsi que j'ai cessé les profils "je suis une fille à". Et puis, presque en parallèle, il y a eu la période du kawaii, j'adorais ça, à l'excès. Dans mon armoire plus c'était kitsch, plus c'était à mon goût. J'étais une fan inconditionnelle de Rilakkuma, je portais sur moi du rose 90% du temps et j'aimais plus que tout sortir avec des chaussettes très hautes, montées jusqu'au genoux. Forcément mon inspiration japonisante dans mes vêtements finissait par déteindre sur mon univers tout entier, mes illustrations et mon blog. Je regagnais une nouvelle cellule toute rose, avec des barreaux à pois et des Hello Kitty placardés du sol au plafond de mon cachot. Dorénavant, j'étais la fille hyper girly qui n'avais dans ses Pantone qu'un éventail de rose. Oui je vous l'accorde ce pénitencier c'est moi qui l'ai créé. Mais une nouvelle fois j'en ai eu marre, ciao Rilakkuma. Des périodes sur le web, et dans la vraie vie comme celles-ci il y en a eu un bon paquet. C'est ce qu'on appelle des étiquettes et chaque individu à son petit lot d'étiquettes dans ses tiroirs. Quand tu tiens un blog il y a cette fameuse impression que lorsque tu décrètes quelque chose il est tenu pour acté. Si tu as dit en 2005 que tu n'aimais pas porter du rouge à lèvres marron et qu'en 2010 tu décides finalement de retenter le coup et que tu t'exaltes sur les réseaux sociaux du résultat que tu trouves merveilleux, tu peux être sûr que "Peter le screener" (pour reprendre le terme du rire jaune dans sa très drôle vidéo juste ici) sera présent pour te rappeler qu'en 2005 tu avais dit que... c'est acté, Peter a screené ou alors il a une très bonne mémoire que tu ne pourrais pas nier (comme si c'était un acte mensonger de changer de goût). De vrais exemples j'en ai un tas, par exemple dans cet article j'avais dis que je ne supportais pas la nuance violette, aujourd'hui elle est devenue ma couleur fétiche, on a dû me le rappeler 3000 fois qu'en 2015 j'avais dis que... Ce n'est absolument rien de méchant, c'est même très drôle de voir comme nous pouvons changer ! Mais quelque part c'était inconsciemment acté. Mais il y a des cas plus sensibles, celui de mes enfants par exemple (vous voyez rien qu'en tapant cette minuscule phrase j'ai peur de me prendre un coup de foudre), depuis 2 ans environ - je vais être précise étant donné que c'est acté - j'ai décidé de ne plus montrer leurs visages (pour les protéger, le blog ayant grandi "d'un coup" j'ai senti un moment donné la nécessité - à contre cœur - de devoir arrêter de propager le visage, surtout, celui de Noa, le plus grand). Aujourd'hui encore, s'il m'arrive de parler de cela (comme dans cette vidéo) ou de montrer un petit bout de nez je sais que je vais non seulement avoir le droit à des commentaires (des mignons mais surtout des accusateurs), mais aussi des emails (oui oui) ou des critiques (sans forcément me mentionner de mon @) sur Twitter. Parce que c'est acté, j'avais dis que. Sur le web il faut se munir de "d'après-moi", "mais c'est ma vision", "il me semble que" et se faire sa propre liste de choses dites et actées (avec la date en face si possible) comme si nous étions une actrice de cinéma en train d'apprendre la psychologie de son personnage. "Elle n'aime pas le violet, ne montre jamais ses enfants, porte rarement du orange....". ZUT (pour ne pas dire BORDEL ou pire).         Alors voilà ce que je voulais vous dire à propos de toute ce long prologue : la vie n'est pas sans nuances. Nous sommes emplis de contradictions, de facettes, de paradoxes, de spécificités, de caractères, de choses incompatibles et d'envies opposées. Il est possible d'être blogueuse beauté et d'avoir envie de vous parler de poireau (sans être une vendue), il est possible d'être une youtubeuse humoriste et d'avoir envie de défendre une cause humanitaire, il est possible d'être blogueuse high-tech et d'avoir envie de montrer ses nouveaux mocassins. Nous sommes des individus, pas des objets, il n'est pas requis de nous ranger dans des cases ou pire d'être labellisé. Je ne trouve plus ça si sécurisant finalement, malgré ce que pensent nos cerveaux reptiliens, de tout cataloguer, ranger, parquer. Il faut apprendre à ne pas prendre en aparté un élément spécifique, apprendre à ne pas l'isoler de tout contexte et le généraliser. Si j'ai choisi d'ouvrir un blog lifestyle c'est justement pour avoir ce droit, cette indépendance, cette évasion de parler sans-gêne de tout ce qui m'entoure : la mode, la photo, ma famille, mes voyages, mes envies... Mais si demain j'avais envie de parler de cuisine, de jardinage ou de devenir cucurbitaciste ? Quelles sont les limites du lifestyle et de la plateforme que m'offre Wordpress ? Qu'est ce que j'ai le droit de faire, de partager ou de ne pas révéler de moi ? Le blog a cette franchise, cette libération. Il nous laisse être, derrière nos claviers, celui qu'on est vraiment. Il nous laisse partager tout ce qui peut nous fragiliser, nous diviser. Il nous laisse être nous, il est (pour moi, vous avez vu je prends des pincettes) la presque forme matérielle de notre esprit. Alors pour finir moi je voulais vous dire que je suis cette blogueuse passionnée, qui aime romancer, raconter sans tout dévoiler, amoureuse des jolis mots, des photos, de la magie des mouvements et des petites disgracions de la vie. J'aime porter du bleu pastel, du rose et du lilas. Mais je suis aussi cette fille qui aime se faire des looks rock, regarder depuis petite des western, dépenser dans les boutiques et écouter du rap français. J'ai fait appel à ma dissonance cognitive pour ne pas avoir la sensation d'avoir un trouble de la personnalité à aimer trop de choses totalement différentes. À passer d'American Horror Story à 500 jours ensemble, pour ne plus me ranger dans une case. Du moins, pour ne plus me ranger dans une case dans laquelle je me sens trop à l'étroit.     Alors s'il vous plait, laissez nos blogs être la continuité de notre esprit, laissez-nous être segmentés de 1000 couleurs sans nous juger et demandez à votre dissonance cognitive de jouer le jeu : nous sommes des individus, pas des objets.         PS : je tenais à rajouter une petite note sur le fait que vous avez évidemment le droit d'aimer, de ne pas aimer. De lire, de ne pas lire. De donner vos avis ou de décider de ne rien dire. Je ne demande pas à votre dissonance cognitive dans ce (très long ?) texte de vous faire taire, je vous demande juste d'accepter les multiples facettes enfouies en chacun.              
TU AS AIMÉ MON HISTOIRE ?
laisse-moi ton mot magique
La loutre - 24/05/2018, 19:05 / RÉPONDRE
Très bel article, bien écrit et explicite à souhait. Je découvre votre blog avec cet écrit et ces mots me donnent une réelle envie de découvrir votre (vos) univers. À bientôt! ????
Magali - 18/03/2018, 15:22 / RÉPONDRE
très chouette texte, qui montre bien la complexité de tenir un blog aussi.
Eve - 02/10/2017, 00:06 / RÉPONDRE
Il est parfait cette article dis moi ! Tu écris si bien A la fille a !! Moi j'avais un lait Fraise à la main, et de ça non plus je ne veux plus parler :) Bisous ma belle
Shireece - 14/08/2017, 13:06 / RÉPONDRE
J'adore quand tu fais ce genre d'article, jamais trop long à mon goût. Ce que tu y dis me paraît évident. On évolue tous et on ne se renie pas pour autant. C'est même très intéressant de regarder un blog depuis ses débuts et de voir l'évolution. D'ailleurs quand j'avais connu ton blog il y a de ça 3 ou 4 ans, je l'avais repris depuis le tout premier post, j'adore voir d'où viennent les blogs et où ils vont. Comme une histoire de vie en fait. Bises
Alison - 09/08/2017, 18:58 / RÉPONDRE
Je trouve ton article très touchant et plein de sens. Tu traduis exactement le sentiment que j'ai vis à vis des blogs et même des réseaux sociaux. J'ai arrêté mon blog par manque de temps, et au final celui-ci ne me manque pas. Quand je m'interroge à ce sujet je me rends compte que je ne parvenais pas à m'y épanouir. La recherche de perfection, d'un style défini, d'une "patte", d'une signature... j'avais la pression à chaque article. Je change d'avis comme de chemise. Je peux aimer quelque chose pendant 10 ans et ne plus le supporter du jour au lendemain, mais à côté de ça je peux craquer sur quelque chose que j'ai longtemps boudé et critiqué. Je refuse d'entrer dans un cadre, dans un moule. J'avais vraiment et j'ai toujours même le sentiment que sur le net tout le monde a une étiquette joliment collée sur le front. Je n'aime pas ça. Dans ton cas, tu évolues sur la blogosphère au gré de tes envies, de tes sentiments, de tes émotions. Ce qui me plaît chez toi c'est ton humanité. Tu es une femme avec ses envies, tu fais ce que tu veux et tu le présentes au travers de tes articles avec beaucoup de charme et de poésie. Demain peut-être aimeras-tu le vert caca d'oie et les escargots, et bien tu nous les présenteras au travers de tes photos, de tes textes, tes jolis mots. Et ça sera toujours pour moi un réel plaisir de te suivre. Tu es HUMAINE et je pense vraiment que c'est ce que tes lectrices aiment. Je comprends cette envie de mettre les choses au clair dans ton article. Maintenant que tu as vidé ton sac (parfois on en a vraiment besoin!), n'oublie pas l'essentiel, n'oublie pas qui tu es (mufasaaaaa), n'oublie pas que tu es une femme libre et forte. Une fidèle lectrice qui n'ose que très rarement s'exprimer.
Laurianne - 25/07/2017, 22:34 / RÉPONDRE
C'est un très bel article que tu as écris là, Natacha. Il est vraiment que ce qui est dit une année peut changer la suivante, que rien n'est acté mais que pour autant beaucoup pensent que ça l'est. Personnellemnt, ce que j'aime beaucoup sur ton blog (outre l'incroyable magie qu'il dégage grâce à ton univers) c'est de justement voir tes "évolutions", tes changements qui sont le reflet de nos propres vies. On passe par des phases où on veut porter tels habits, avoir tel sytle, et puis on en change plus tard et ainsi de suite, et c'est justement tous ces changements qui sont plaisants. Bises
framboiizy - 22/07/2017, 18:50 / RÉPONDRE
Un article tellement vrai et rempli de bon sens. Tout le monde change et c'est normal mais internet fait que tout laisse une trace (merci les screens haha). Si on écoutait certaines personnes on n'aurait pas le droit d'évoluer, alors que c'est tout simplement la vie. Je n'aime plus les mêmes choses que j'aimais lorsque j'étais au collège et c'est tout à fait normal! Quoi qu'il en soit, je trouve que tu as su rester simple, naturel, et tout simplement toi et c'est bien le plus important. On te li et t'apprécie pour ce que tu nous partages, ce que tu aimes ou n'aimes pas, on aime ta façon d'écrire, ton petit univers bien à toi, et quand bien même tu déciderais de le changer du jour au lendemain, pourquoi pas? N'a t'on pas le droit d'être des petits caméléons plutôt que de rester dans une seule petite case! Merci encore pour cet article plein de vérité. Bisous, Shannon.
Janis - 12/07/2017, 11:29 / RÉPONDRE
En parlant de "cases", hier soir, j'ai regardé un film qui m'a fait penser à ton article. "SPLIT". Si tu ne l'as pas encore vu d'ailleurs, je te le conseille. Très psychologique et passionnant. Tout ça pour dire que dans ce film est abordé le problème du "trouble dissociatif de l'identité". Et ça m'a frappé de voir à quel point ce trouble (que j'ai à peine abordé en 5 ans de psychologie, ce que je trouve dingue), pour protéger le tout d'une identité, s'en construit plusieurs autres, qui sont finalement des portions de ce tout, poussées à l'extrême. En gros, si notre personnalité a des tendances enfantines, alors une personnalité d'enfant sera construite, ignorant toutes les autres facettes de la personne. Et bien la construction d'une identité d'un blog, d'un vlog ou autre, j'ai trouvé que ça s'y rapprochait fortement. On montre une partie de notre être aux gens, et ils ne voient que ça, occultant totalement qu'une personnalité est un tout, et non les bribes choisies que l'on peut leur montrer. Un bien long commentaire, j'en conviens, mais que j'avais envie de partager. :-) Bonne journée à toi.
Audrey - 08/07/2017, 10:56 / RÉPONDRE
Natacha, C'est un très bel article que je viens de lire, chaque mot étant la résonance de tes pensées et la réflexion dans les miennes ! Merci pour ce sujet intéressant et important d'aborder. Je souhaite également me lancer dans cette folle aventure qu'être blogueuse mode, et il est vrai que beaucoup d'entre vous recensent cette négativité dans les commentaires, mails, etc... Cette "crainte" de ne pouvoir changer d'avis juste parce que certaines personnes pensent que l'on ne suit plus nos "codes" établis auparavant... En effet, nous ne sommes pas des objets mais des êtres humains avec des humeurs et envies différentes tout au long de notre vie. Je reste motivée et prête à affronter ce monde virtuel et ton article m'a aidé pour cela ! Alors merci à toi... En continuant à te lire... A très bientôt !!
Sophie's Way - 07/07/2017, 18:55 / RÉPONDRE
Tu viens de mettre des mots sur tout ce que je pense depuis longtemps ! Garde cette liberté qui fait ton identité ! Gros bisous.
Popo - 07/07/2017, 13:39 / RÉPONDRE
Tout à fait d'accord, on peut aimer des choses totalement différente, être habillée en femme fatale un jour et porter des vêtements sportswear le lendemain. Qu'est-ce qui nous en empêche ? Nous sommes libres (du moins encore un peu). Sinon cette application pour téléphone est très bien ;)
MamaMila - 07/07/2017, 11:57 / RÉPONDRE
Natacha, Je te suis depuis le début et justement j'adore ton évolution! Tu grandi tout simplement, je ne comprend même pas comment l'on peut t'en faire le reproche finalement!! C'est fou quand même lol!! Ne change rien!! Et moi je te suivrai toujours même quand le violet t'aura soulé!!! hihihi Et puis j'ai envie de te dire que si tu fais quelques sponso et bien tant mieux!!! Ça fait parti du job et cela récompense vos longues heures de travail à toi et ton mari!!! Big Up les Birds!!
Jessy - 06/07/2017, 17:55 / RÉPONDRE
J'avais remarquée également les commentaires sur Instagram, sur les couleurs et sur le fait que parfois tu montres un peu plus le visage de tes enfants. Mais merde, tu fais ce dont tu as envie. Apres tout, toutes ses plateformes ne sont pas faites pour justement montrer ce que l'on veut partager ?! J'adore te suivre depuis les profils de filles à, jusqu'à aujourd'hui, et je me retrouve souvent dans ce que tu racontes, partages. Nos gouts changent chaque jours alors merci pour cet article, qui, j'espere en fera raisonner plus d'un. Continue toujours d'etre toi, d'etre vrai dans chaque évolution de ta vie, de tes gouts, de tes sentiments. C'est toujours un vrai plaisir de te suivre :)
Les Envies de Georgette - 06/07/2017, 15:19 / RÉPONDRE
MERCIIII !!! Et oui c'est un truc bête mais le nombre de commentaire du "je pensais que tu avais dit que tu n'aimais pas Youtube et pourtant tu t'y mets", "tu avais dit que les silicones il fallait les éviter et pourtant tu adores ce serum pour les cheveux, bizarre !" Comme on dit, seuls les c*** ne changent pas d'avis ! En tout cas très bon article (même si j'ai pas compris la finalité par rapport à l'affiliation lol)
Sylvie Ruiz - 06/07/2017, 15:09 / RÉPONDRE
Quel bel article, quelle belle plume aussi. Je partage ton avis à plus d'un titre ayant moi-même un petit blog sans prétention qui a aussi tendance à partir dans tous les sens tellement j'ai de multiples facettes. Et je ne parviens pas à me limiter. Je découvre sans arrêt de nouvelles choses que j'ai envie d'essayer et j'ai régulièrement des lubies. A cause en effet de certains stéréotypes sur les blogs de notre époque, on a l'impression qu'il est nécessaire, voire obligatoire, de rentrer dans un case pour garder soi-disant une cohérence ou une image. N'oublions pas en effet qu'un blog est surtout un moyen d'expression, de partage et le reflet de notre personnalité. Moi personnellement, je te suis depuis des années et justement j'aime suivre tes évolutions, tes aventures et aussi tes découvertes. C'est tellement enrichissant. Surtout ne change pas Natacha.
Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte - 06/07/2017, 13:02 / RÉPONDRE
Je suis entièrement d'accord avec toi, il n'y a rien à ajouter! C'est un super article et les photos sont toujours aussi superbes. Je trouve que c'est une très belle réponse à tous ces gens qui critiquent et essayent de mettre des étiquettes sur tout le monde comme si sans ils étaient perdus... Je suis une petite blogueuse mais cela m'est déjà arrivé ce genre de chose et c'est un peu agaçant de se dire qu'on ne peut pas parler de telle ou telle chose car ça ne colle pas avec l'image que les gens ont de nous. Bisous
Anaïs - 06/07/2017, 02:06 / RÉPONDRE
Super article! Tu es une très belle personne, j'adore cette simplicité, ton honnêteté, ton travail ? Reste comme tu es! Comme tu le dis si bien, nous avons tous de multiples facettes, on est humain. Continue ce que tu fais tu es géniale.
Mélanieblog - 05/07/2017, 22:10 / RÉPONDRE
Coucou ! tu as tout dit ... bisous
Clémence - 05/07/2017, 14:57 / RÉPONDRE
Juste wahou Natacha... Cette article est la réponse parfaite à toute es personne qui critique et imagine qu'une blogueuse est à leur service. Tu m'inspires depuis déjà tellement d'années, et c'est cette diversité en toi qui me plait justement. A chaque publication on découvre une facette de toi et de ce que tu aimes, et ça c'est vraiment chouette !! Continue Natacha, on adore tous ! ?
CupcakesMusicTea - 05/07/2017, 10:19 / RÉPONDRE
Superbe article ! Tu n'es pas qu'une blogueuse, tu es un être humain, avec ses multiples facettes et c'est génial que tu réussisses à exprimer tout ça sur la toile. Ton univers est vaste, et c'est ennuyeux de s'enfermer dans une case. On change avec les années, notre style évolue, nos goûts, par exemple mes goûts musicaux ont changés, des vêtements que je ne pensais jamais porter il y a 3 ans , maintenant je ne porte que ça ! On est multiple :)
RETENIR MON INSCRIPTION POUR MON PROCHAIN PETIT MOT