plus que quelques instants avant la magie..


Début 2017 j'ai appris un nouveau mot : girlboss.

Évidemment, au cours de cette année j'en ai appris bien d'autres, mais celui-ci, m’a particulièrement fait évoluer. un peu malgré lui d'ailleurs.


La première fois que j'ai entendu cette désignation c'est au cours de la lecture du livre de Sophia Amoruso, dont le titre n'est rien d'autre, justement, que "girlboss" et qui parle très globalement de l'ascension en quelques petites années de cette jeune femme. Plus particulièrement du lancement de son commerce lancé - au départ - en vendant des vieilles fringues de son placard de sa chambre sur eBay et qui deviendra ensuite un e-shop à part entière hyper connu. Et comme le monde de l'entrepreneuriat est en pleine montée depuis quelques années et comme je suis moi-même entrepreneuse il m’a non seulement intéressée mais aussi motivée.

Plus j'avalais les pages plus je me voyais déjà changer le monde avec ma startup. J'ai rêvé d'ouvrir mon agence, d'employer des salariés, d'avoir mon propre studio créatif. Je me suis découvert un esprit entrepreneurial profondément caché en moi.

Je rêvais à des choses auxquelles je n'aurais jamais pensé avant. Alors nous avons commencé à construire tout cela, à imaginer les choses, faire des plans et pas seulement sur la comète, des petits cheminements. Plus l'idée avançait et plus j'avais la sensation de me perdre. De perdre mon idéal. Mais je voulais être, moi aussi, cette fille ambitieuse, qui bouscule la vie, qui bouge les choses, qui fait partie du top 20 dans les magazines ou enquêtes sur les nanas entrepreneuses à suivre. Avoir une team, tout emmener avec moi.

Pour continuer dans sa lancée Sophia Amoruso a vu son histoire adaptée dans une série Netflix retraçant avec beaucoup d'humour et de moments durs son parcours. Celle-ci n'a pas raisonnée, en moi, de la même manière que le livre. Sans doute un peu à cause de l'actrice dont j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher, et qui m'a vite semblé être une personne sans aucune considération pour personne, pas même pour son mec.

A cela j'ai découvert d'autres facettes que nécessitent souvent, même si pas toujours, la vie de leader et ça m'a fait peur. J'ai eu peur d'un coup de devoir mettre de côté mes passions, peut-être même à certains moments ma famille, mon rôle de maman. Peur de tout croquer, tout et tout le monde, d'être prête à tout pour réussir, de devenir un requin.

Peur que tout ne devienne que plan de business, de développement, de devoir apprendre à être plus arriviste, à serrer des mains comme on dit. Peur de gérer du monde, de devoir tenir un rôle de patronne. Une créature de glace, sans foi ni loi, capable du pire pour avancer. Même si je suis consciente qu'on peut être une guerrière et rester loyale, garder ses principes et tout décrocher. Mais moi ? Non je ne sais pas... c'est pas pour moi, pas comme ça. Alors on a défait tous les plans ! C'est pas grave les plans c'est fait pour ça !

 
On a tout remis en question. Qu'est ce qui nous anime nous ?

Juste nous ? Loin des magazines, interviews parfois culpabilisantes, loin des tops 10, 20 ou 30. Loin des tendances et des médias qui nous martèlent qu'il faut foncer, réussir, être un instrument de conquête sinon tu as un peu loupé ta vie.

Dans ma liste de ce que je voudrais être, de ce que je veux réaliser énormément de choses sont ressorties : la plus importante ma liberté, ou plutôt notre liberté. Alors oui pour ceux qui nous connaissent nous sommes loin du schéma des deux parents en CDI. Nous avons la chance, le luxe, d'être des entrepreneurs, et de plus est de vivre de notre passion, de travailler en couple depuis la maison depuis une ville hyper chouette dans un magnifique appartement que nous adorons. Nous sommes conscients, chaque jour, à chaque projet, petit ou grand, de la chance que nous nous sommes créés et que la notoriété et donc mes lecteurs m'ont offert directement ou indirectement. 

Du luxe et de la qualité de vie dans laquelle nous évoluons et justement. Justement c'est ça que je ne veux pas perdre. Je veux continuer à travailler en bas de pyjama si l'envie me chante, je veux continuer à pouvoir voyager plusieurs fois dans l'année, je veux continuer à chercher mes enfants à 17h00 à l'école, je veux continuer à travailler dans les rires et la légèreté sans avoir 50 employés à gérer. Sans avoir à rendre des comptes, sans avoir à soigner mon apparence, sans avoir à renoncer, sans avoir à me battre.

Je ne veux plus révolutionner le marché, transformer un mode de consommation, je veux transformer le monde, peut-être oui, à ma manière, mais en douceur. Remettre l'art au goût du jour, prouver que la vie a aussi de la poésie. Une entreprise de la naïveté peut-être, une usine de mots et de photos pourquoi pas !

Ne pas être une wonder woman qui doit faire ses preuves dans la combativité, qui doit s'imposer, toujours arriver en haut, plus haut. Ca ne me ressemble tout simplement pas.

Je ne suis pourtant pas de celles qui veulent s'effacer, je veux juste ne plus culpabiliser de ne pas faire partie de ses filles qui me motivent à leur manière, mais pas forcément par la grandeur de leur entreprise. Culpabiliser parce que la mode est à celles qui réussissent à devenir des leaders en quelques mois. C'est un choix de carrière, un choix de vie, je me rends compte après m'être cherchée que ce n'est pas mon envie, à moi, MON envie, la mienne. Et j'admire énormément ces femmes qui prouvent au monde bien des choses, qui se créent une place importante dans la société et sans le savoir nous aide, nous les autres femmes, à trouver nos places, à nous les frayer.

Aujourd'hui je ne culpabilise plus, j'admire.

Je veux faire évoluer notre métier que nous créons de toutes pièces (ou presque), écouter mes intuitions, laisser nos évolutions prendre forme. Tant pis pour le top 20. Me message d'aujourd'hui n'est pas de jeter la pierre à celles qui bâtissent des empires, au contraire merci à elles, merci pour nous. Le message est qu'il faut cesser de penser que nous devons absolument être un leader. On a le droit de ne pas désirer ça sans faire de nous un raté, être working girl n'est pas LE modèle idéal, c'est un modèle, on le suit ou pas. Il existe des milliers d'autres modèles selon ses priorités de vies, selon ses aspirations, selon ses envies.




En 2017 j'ai appris un nouveau mot : girlboss.


Fin 2017 j'ai compris que je n'en étais pas une.

page 1/31
TU AS AIMÉ MON HISTOIRE ?
laisse-moi ton mot magique
Magpie Addict - 07/01/2018, 15:34 / RÉPONDRE
Coucou, c'est super jolie ta façon de montré les choses, continue comme sa
marionromain - 01/01/2018, 15:35 / RÉPONDRE
Quel bel article ! Pour moi, à ta manière, tu es aussi une girlboss, parce que je m'identifie davantage à ta manière de voir les choses, justement, qu'à celle qui t'a fait revoir tes plans cette année. Je te souhaite une très belle année, pleine d'inspiration. Je sais d'avance en tout cas que tu continueras d'être inspirante pour moi.
babidji - 29/12/2017, 17:47 / RÉPONDRE
Je ne sais pas quoi te dire à part Merci
Terry - 26/12/2017, 20:35 / RÉPONDRE
Tu t’es crée un environnement inspirant, et tu es un modèle pour tous car tu es toi-même, juste toi. Le violet est pour moi aussi une couleur qui attire même si le rose pâle m’inspire plus, quitte à parfois faire “gamine” ???????????. Très beau texte cela dit
Notes from Coline - 26/12/2017, 10:24 / RÉPONDRE
Changer le monde tu le fais au quotidien. Tu lui apportes la douceur qui lui manque cruellement. Tu es les mots les images, la poésie qui me rassurent sur la bonté de l'Homme. Encore un très bel article article Natacha et de sublimes photos par ton mari. Merci.
Faustine Furious - 26/12/2017, 09:29 / RÉPONDRE
Première fois que je reviens sur le blog depuis son changement : MAIS QUE C'EST BEAU ET MAGIQUE ET PARFAIT ! J'ai rarement apprécié autant un chargement de page ;) Merci pour cet article, merci pour tes photos, pour ton univers, pour tes instants de vie partagés qui me font parfois parler de toi à mon fiancé comme si tu étais une amie de longue date. Je te suis depuis un peu avant l'annonce de ta seconde grossesse et je pense continuer ce petit bout de chemin à tes côtés, même si je m'exprime peu sur tes réseaux :) Un joyeux Noël et de belles fêtes de fin d'année ! Merci encore pour tout ! Faustine
Lea__dc - 25/12/2017, 23:27 / RÉPONDRE
Je te suis maintenant depuis presque 1 an, j’ai moi même un goût prononcer pour le violet (ayant eu cette couleur à 2 reprises sur mes cheveux)! Tu es une personnes inspirantes avec une vision de la vie pour plein de douceurs que j’aime beaucoup ! Je viens de lire ton texte sur Girlboss, et je n’ai pas pu m’empêcher pour la première fois de t’écrire un commentaire ! Merci pour ton texte et les ondes positives que tu renvoies grâce à tonnerre univers violet fantastique ! Je te souhaites d’excellente fête de fin d’années !! ????
Louelie - 25/12/2017, 22:39 / RÉPONDRE
Merci de nous faire partager ta magie par les mots, l’écrit et les photos tant d’imagination c’est merveilleux ?????
RETENIR MON INSCRIPTION POUR MON PROCHAIN PETIT MOT