03
Déc
2014

Ma vie d’écolière, ma vie de maintenant.

natacha-birds-18

Assez régulièrement je reçois via le blog et les réseaux sociaux des questions sur mon parcours scolaire, mon envie d’évoluer dans le monde de la création, du graphisme et mes choix face à tout cela. Au lieu de vous répondre par mail, pour gagner du temps et pour vous, et pour moi mais aussi pour peut-être répondre à ces questions que certaines n’osent peut-être pas me demander ou juste pour en apprendre un peu plus sur moi et ce métier je me suis dit que vous faire un article serait sans doute la chose la plus simple et détaillée ! Depuis enfant je dessine, je pense que mon orientation scolaire n’a été une surprise pour personne dans ma famille, je tiens un crayon depuis aussi souvent que je m’en souvienne et pour vous dire la vérité j’étais assez nulle dans les autres matières ! je me souviens encore des vendredis en primaire où c’était la journée mathématiques avec les « problèmes » à résoudre et où j’avais bien souvent mal au ventre sur le trajet de l’école et me demandais comment j’allais m’en sortir pour ne pas ramener un énième 3/10 à la maison. C’est pourquoi je ne pourrais vous expliquer ce choix, il vient du cœur et même si j’aurais adoré être vétérinaire, hôtesse de l’air ou encore professeur le chemin du monde graphique m’a toujours rappelé à lui.

Après avoir passé mon brevet des collèges je me suis donc directement dirigée vers une école en art. Et mon choix fut l’école publique d’Auguste Renoir lycée d’arts appliqués qui proposait à l’époque le diplôme du Brevet Technicien Dessinateur Maquettiste (aujourd’hui ce diplôme n’existe plus). Ce diplôme sur 3 ans avait pour équivalent le bac et comme avantage de vraiment nous spécialiser dans les métiers de l’art. L’entrée elle était sur concours, je suis incapable de vous donner les chiffres de participation mais je me souviens d’une école remplie et de 2 journées très intenses où il fallait rendre des dessins et autres contenus à la fin de la journée. Avec grand bonheur j’ai été prise dans cette grande école ce qui m’a permis de passer 3 ans dans ces lieux où j’ai pu apprendre la photographie, l’histoire de l’art, la composition et bien d’autres matières passionnantes qui m’ont confortées dans mon « choix ». J’ai vraiment adoré cette école, c’est l’une des périodes de ma vie que j’ai vraiment aimé et je ne regrette en aucun cas ce diplôme et cet enseignement. Une fois le « BT DM » en poche je ne savais plus très bien ce que je voulais, rester à Paris, partir dans le sud, faire les beaux-arts, tout me semblait fermé et compliqué, je n’arrivais à être prise dans aucune grande école alors naturellement j’ai repassé un concours toujours à Auguste Renoir afin de faire une MANAA (mise à niveau en arts appliqués) une manière de découvrir d’autres domaines comme le stylisme et de me laisser encore une petite année pour mieux m’orienter. L’année s’est très bien déroulée et j’y voyais un peu plus clair surtout. Si au début je voulais être illustratrice jeunesse on m’a vite démotivée : trop de profils, beaucoup de talents, pas beaucoup de débouchés. On était catégoriques ce n’était pas fait pour moi. Je ne correspondais pas. Alors j’ai eu envie de travailler le textile et plus particulièrement les motifs. L’année de MANAA m’a permise de faire le point et de me rendre compte que j’avais vraiment envie de mieux me spécialiser dans la publicité et l’édition avant de faire un vrai dernier choix. Je n’avais alors pas compris que j’étais juste d’une nature trop curieuse concernant l’art et que je voulais tout un peu comme dans une histoire d’amour passionnelle.

Seulement je revenais au point de départ, les grandes écoles de Paris étaient toujours impénétrables, mon profil n’était à priori pas le plus recherché et partir dans le sud me faisait désormais très peur. La dernière solution fût donc de tenter le privé et de financer cela en travaillant avec un contrat de professionnalisation. J’ai donc trouvé une école en banlieue parisienne dans laquelle j’ai passée 2 ans pour me préparer à mon BTS en communication visuelle, option graphisme-édition-publicité et j’avais trouvé un employeur pour les deux ans, une imprimerie et agence de communication spécialisée dans l’industrie du luxe. À l’école je retrouvais mes cours mais j’en apprenais des nouveaux, 1 semaine d’école / 1 semaine de boulot. À l’agence je travaillais pour Marionnaud, Cartier ou encore Morabito. J’apprenais un peu sur l’imprimerie, sur les règles en édition. Au bout des 2 ans j’ai passé mon diplôme et malheureusement je ne l’ai pas eu. De très peu mais je ne l’ai pas eu quand-même. J’ai toujours eu une étoile au dessus de la tête et je crois que ce fût ma première grosse « baffe », ne pas être admise dans une école je le comprenais très bien, ne pas avoir ce diplôme dans lequel j’avais mis tous mes efforts et mon amour me peinait énormément. Je repensait à mes nuits blanches, à mes envies et je ne savais plus trop bien où me mettre. À côté de cela mes 2 ans en entreprise m’ont aussi ouvert les yeux, je ne voulais pas travailler dans ce type d’agence de com’. Je ne voulais pas faire de l’édition et de la mise en page, répondre à ces règles trop strictes, rester assise loin des crayons de couleur. J’étouffais, ça me paralysait et je m’ennuyais, pire je m’éteignais. Je n’avais l’impression de ne plus rien savoir faire, moi je voulais créer, me rapprocher des crayons.

J’ai alors pensé à tout arrêter, me trouver un petit boulot et continuer ma passion juste pour moi à la maison. Mon copain, avec qui j’étais depuis alors 5 ans et qui est aujourd’hui devenu mon mari, à pris les devants et m’a inscrite à tout hasard dans une autre école privée, elle aussi en alternance. Par chance cette école était encore sous dossier et sur présentation du book des élèves, même ceux n’ayant pas été admis au BTS. Un petit peu désarmée et démotivée je m’y suis rendue, j’ai passé le fameux test, présenté mon dossier et je recevais une réponse positive. J’avais alors demandé une Licence en création et conception en multimédia afin d’apprendre le web et son language. Il ne me restait plus qu’à trouver un employeur. Il ne me restait que 3 petites semaines et j’avais perdu toute confiance en moi. Il faut alors croire que la bonne étoile à décidé de re-pointer le bout de sa branche et après avoir envoyé mon premier et seul CV (pour vous dire la vérité c’est mon mari qui l’avait encore une fois envoyé pour moi) j’obtenais un rendez-vous 3 jours plus tard dans cette agence. J’ai eu la réponse positive tant attendue dès le lendemain de ce fameux rendez-vous et je pouvais recommencer à respirer. À l’école j’apprenais à faire du montage vidéo, le language HTML/CSS, à faire de l’animation… en soit des choses très techniques, en soit très loin des crayons. Dans mon entreprise je gérais la création de newsletter, de landing-page et je me sentais plus libre. On me faisait confiance et je retrouvais du coup ma propre confiance Les années en école privée et en alternance ne sont pas simples, à vrai dire il faut être très mature car on va à l’école si on en a envie, personne ne nous tape sur les doigts, à nous de choisir. Il n’y a pas de vacances scolaires et il faut réussir à jongler entre le boulot et le diplôme, mais j’ai tellement appris grâce à l’alternance. Je conseille vraiment ce cursus, on apprends tellement plus vite sur le terrain, ça m’a fait tellement grandir et surtout ça m’a montré le vrai visage du métier.

À la fin de l’année j’ai obtenu avec grand soulagement ce dernier diplôme, l’agence m’embauchait pour un CDI et quelques mois après cette embauche j’apprenais une grossesse déjà bien entamée. Lors de mon congé maternelle j’ouvrais ce petit blog, commençais à montrer des bouts de dessins, un jour j’ai dessiné 6 « fille à » à tout hasard ici et les choses sont allées plutôt vite. Du moins plus vite que je ne l’aurais jamais cru. Le blog, les illustrations me remplissaient enfin, je me sentais moi, je pouvais être un petit couteau-suisse-créatif, je faisais exactement ce que je voulais faire, je me retrouvais un petit peu quelques années en arrière à Renoir, je m’éclatais ! Au boulot la routine revenait et j’avais désormais l’impression de m’ennuyer, je m’amusais tellement à côté… Alors j’ai demandé à mon employeur chez qui j’étais depuis 3 ans une rupture conventionnelle, j’ai eu de la chance de tomber sur un employeur très compréhensif qui m’a laissée partir avec bienveillance et avec des encouragements. Je pouvais avoir plus de temps pour Noa, pour « les filles », pour le blog, pour moi, pour ce qu’il y avait dans mon cœur. Tout le monde trouvait ça bien trop risqué, « avec le bébé » et j’en étais très consciente et je ne vous invite pas là à faire forcément la même chose. Mais moi je le sentais c’était là ou jamais. Je devais le tenter, saisir ce début de chance qui se présentait. Et 3 ans plus tard nous y voilà… Grâce à toute cette aventure je peux vivre de ce que je fais, du blog et de mes illustrations. Si vous saviez comme j’aurais aimé pouvoir lire ces petites lignes lors de l’échec de mon examen…

Aujourd’hui je travaille avec des clients que j’adore sur des projets qui arrivent à me tenir éveillée d’excitation des nuits entières, je m’amuse tous les jours et je suis la plus heureuse du monde, mais surtout la plus reconnaissante. Mon mari à lui aussi quitté son emploi, il a appris à coder, à monter des vidéos. Tout seul, tous les soirs en rentrant de son ancien boulot, pendant 2 ans, 2 ans d’acharnement et de fatigue. Aujourd’hui il est entièrement autodidacte et pourtant il vit lui aussi de cette passion, il n’a pas eu le privilège d’apprendre à l’école mais il code pourtant 10000 fois mieux que moi. Comme quoi les études ne font pas tout, l’investissement beaucoup. Il a ses propres clients, il fait ses illustrations, ses typographies que j’aime tant (je vous laisse son site). Nous travaillons ensemble 90% du temps, on s’entre-aide, toute la journée côte à côte nous travaillons et le soir nous profitions de Noa. Il y a 4 mois de cela nous avons décidé de prendre nos valises et de partir de Paris pour venir vivre au soleil, dans le calme et la sérénité de Barcelone. Nous avons gardé nos clients français, nous avons gardé nos activités et ici on s’amuse encore plus ! Si je devais retenir une leçon de mon parcours c’est qu’il est bon de douter et de se remettre en question. Qu’il est très dur de savoir dans quelle voie nous voulons évoluer et que pour cela il faut énormément se connaitre. Aujourd’hui je ne sais toujours pas où je me vois dans 5 ans, et peut-être que d’autres voies s’ouvriront à moi (et je me l’espère, je nous l’espère tellement), mais c’est très bien ainsi. Je veux être surprise, je veux continuer à être curieuse, je veux que tout reste possible et je veux surtout que tout cela dur ! Voilà j’espère que cet article vous aura un petit peu aidé sur vos choix ou sur « ce que je fais », moi ça m’a permis de me souvenir de très belles choses et de me rendre un petit peu nostalgique. Et puis un petit merci car si je travaille très dur pour tout cela (je pense bien plus que ce que certaines personnes peuvent croire, il y a eu beaucoup de nuits blanches et d’acharnement par ici mais ça valait le coup je vous le jure et ça fait partie du jeu, on dit que la chance aide parfois le travail toujours !) il y a une bonne part qui est grâce à vous, au delà de vos visites et de tout ce côté « chiffré » vous êtes une véritable motivation pour moi, vous êtes une vraie raison de me lever chaque matins et d’y croire. juste après ma famille et ma passion, vous êtes là. Merci pour toute cette énergie de la part de mon cœur qui est maintenant, je vous l’assure, bien rempli.

Je vous laisse un petit lien vers mon portfolio en ligne si cela vous dit d’en voir un peu plus sur mes projets.

natacha-birds-16natacha-birds-7natacha-birdsnatacha-birds-5natacha-birds-17natacha-birds-3natacha-birds-4natacha-birds6

PARTAGE MOI !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest
Blogueuse Parisienne basée à Barcelone je tiens ce blog mode et lifestyle depuis 2011. Illustratrice et webdesigner vous pouvez retrouver mon portfolio en ligne ici mais aussi ma boutique en ligne par là !
Merci de m’avoir lu et n’oubliez pas de me laisser un petit commentaire !
XOXO Natacha Birds.
Commentaires Facebook
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

42 commentaires
  1. Manon Nova

    Je viens de retomber sur cet article je ne sais pas trop comment. Moi qui suis maintenant en terminale et qui dois choisir mon orientation pour l’année prochaine (qui me semble être un choix crucial), lire tout ça m’a permis de me souvenir qu' »Il faut travailler dur et toujours poursuivre ses rêves. »
    Encore merci Natacha ❤

    Répondre
  2. Cléa

    Je te suis depuis pas très longtemps mais j’adore ce que tu fais! J’ai encore le temps pour me décider mais j’aimerais bien devenir graphiste et lire cet article m’a permis de mettre mes idées au clair alors merci! 🙂

    Répondre
  3. loulou.unicorn

    Bonsoir Natasha , je dis <> car il est..une heure du matin..Je ne savais même pas 😉
    Je me confie..
    Je t’ai connu grâce à ton portrait dans le magazine Paulette, qui est super!
    Puis par hasard, j’ai vu le sac que tu as fait en collaboration avec la boutique place-A. (bien évidemment j’ai craqué..c’est Noël) <3
    Ton blog à fait surface lorsque je cherchais un fond d'écran pour les vacances d'hivers,
    et ton univers tout entier a fait BOUM!

    Voilà c'est court, c'est une petite intro '-')/

    Sinon je voulais te dire que je me suis un peu reconnu dans ce post, je suis actuellement en deuxième années au lycée Auguste Renoir, dans un BT spécifique en 3 ans, où je vais surement devoir faire une MANAA.
    Je ne sais pas encore trop où m'orienter..mais bon j'ai quelques pistes, comme toi j'aime beaucoup la photographie et l'illustration. ^^'

    Bon j'ai écris tout sa en 20 min..je n'imagine pas toute l'assurance que tu dois avoir pour tenir ce blog.. !

    Bonne nuit, matinée, journée avec ta petite famille ! :3
    xoxo

    Luna

    Répondre
  4. Céline

    Bonjour Natacha, ton article m’a beaucoup émue, je ne saurais pas vraiment dire pourquoi mais il m’a touché! Peut être que je me retrouve en toi, pendant ta période où rien n’allait, et ton histoire me rend un peu de courage, qui me fait quelque peu défaut en ce moment. En tout cas merci d’avoir partager ton expérience avec nous!

    Répondre
  5. Pauline Beaulieu

    Coucou Natacha ! Personnellement je suis encore à Saint-Luc en Art Graphique une école très dur car j’ai du redoubler malgré de bon résultat ! D’autres sont passer avec de bien plus mauvais que les miennes, parfois je me dis que les écoles d’arts notent souvent à la tête ! Il m’arrive souvent de rêver de m’évader pour trouver un plan B et continuer ce que j’aime plus que tout : le monde de la publicité, du graphisme. Mais voilà j’ai trop peur de me lancer, de regretter et de tout échouer. N’ayant pas encore le bac j’ai l’impression d’être bloquer dans cette spirale infernale ! As tu des conseils à me donner par pur hasard ? ça serait tellement gentil ! Car ma bonne étoile n’as pas l’air d’être très souvent avec moi…

    Répondre
  6. Elisa

    Tu étais très motivée! Tu as tout de même un parcours de rêve et le fait que tu vives de ta passion c’est rare mais c’est vraiment chouette!

    Répondre
  7. Crecre

    J’ai beaucoup aimé te lire, ton parcours donne de l’espoir aux jeunes qui pensent avoir raté leur orientation et qui ne se sentent pas bien dans leur boulot. Ca me donne aussi de l’espoir à moi-même qui est passée par le stress des écoles d’arts, la perspective q’un jour je pourrais m’occuper à plein temps de mon blog, avoir ma boutique et faire des dessins toute la journée. Tu nous prouves que c’est possible de faire ce que l’on aime! Je te souhaite plein de bonnes choses Natacha et que ton bonheur continue. Bisous (copine d’arts appliquée 🙂 )

    Répondre
  8. Eloïse*

    Merci pour ce post! Ton parcours donne de l’espoir de s’en sortir, trouver sa voie… j’espère que je trouverais la mienne un jour aussi.

    Répondre
  9. Ségolène

    Très beau partage de ton parcours! 🙂 J’ai fait une manaa aussi et je suis en architecture d’intérieur et design dans une école privée, je sais que ce n’est pas facile et des fois on perd notre confiance et notre courage mais ton article m’inspire bien pour la suite. Un article que je vais garder sous le coude quand je serai démotivée ^^ Merci!

    Répondre
  10. Nine

    Tu es un exemple de motivation Natacha. Merci d’avoir partagé tout ça, ça m’a touché, tes photos aussi. Et que ta bonne étoile continue de te suivre car tu le mérites fort fort fort !

    Répondre
  11. Justine C.

    Hello, merci pour ce bel article. Je suis moi aussi en grande remise en question, de superbes notes à l’école, un BAC+3 en marketing d’obtenu, de beaux stages, des bons premiers emplois et en ce moment RIEN, difficile de garder le moral quand tu vois des annonces d’emploi qui te correspondent « carrément » et de n’avoir aucunes réponses (même pas des réponses négatives)….
    Merci !

    Justine C.

    Répondre
  12. Maëva isagirl

    Ce joli monde que sont les arts appliqués… Je l’ai quitté aujourd’hui – sans regret – mais je me remercie, parfois, de m’être battue afin d’intégrer la section BAC que je voulais et qui me correspondait le plus : cette ouverture d’esprit, des journées à créer, et ces nuits blanches à travailler ont payé. Un joli parcours, qui peut – je pense, redonner espoir à certain(e)s !

    Répondre
  13. Mar't Ine

    Merci pour ce post et ta sincérité, j’peux te dire que ça m’a émue aux larmes. C’est si beau ces cursus un peu différents, hors des voies classiques et qui réussissent. Il y a toujours de l’espoir, il faut continuer d’y croire!
    Juste une petite parenthèse, tu écris drôlement bien, autant tes tournures de phrases, la syntaxe, la grammaire, l’orthographe et je t’en félicite. C’est un plaisir de passer du temps ici autant pour tes illustrations que pour tes textes.
    Merci pour cette belle dose d’espoir.
    Gracias preciosa <3

    Répondre
  14. La Homemade Box

    J’ai pris plaisir à lire ton parcours et waoh, quel parcours!
    Bravo pour tout ce que a tu as enduré, au final, cela vraiment la peine!
    Ton expérience montre qu’avec beaucoup de travail et de motivation, on peut vivre de ce que l’on aime! =)

    Répondre
  15. MELISSA MERAH

    Quel beau parcours ! Tu as eu raison de perséverer tellement de talent merite d’être reconnu 🙂 Je te souhaite encore mille bonnes choses 🙂

    Répondre
  16. Baudelairienne

    Tu ne répondras certainement pas, mais sache que ton article me donne de l’espoir. Je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie plus tard.. ou alors, j’en ai une vague image. Je me vois devant un public d’élève, enseigner le français. Mais le monde des livres m’intéresse aussi… je suis dans le flou total. Et ton article me prouve qu’on peut échouer dans la vie et que cela ne veut pas dire qu’on est nul, ou quoique ce soit ; ça veut dire qu’il faut continuer d’avancer, goûter à tout et choisir. Merci à toi, vraiment..

    Répondre
  17. Sib

    Un beau parcours ! Tu as créé un très bel univers et j’adore passer par ici même si je commente peu… Je te souhaite encore plein de belles choses 🙂

    Répondre
  18. Marion Legay

    Miiiiiiiiille MERCI pour cet article ! Je suis aussi en train de me chercher dans le secteur de la communication et clairement ça m’a beaucoup aidé. J’admire les choix que tu as fais, ton univers est top, tu as un talent fou et j’aime vraiment découvrir ce que tu fais au quotidien ! C’est beau de voir que c’est possible d’avoir une vie aussi parfaite : passionné par son métier et une magnifique petite famille, ça fait rêver. Bonne continuation Natacha. 😉

    Répondre
  19. Marine Bouquin

    Je savais vaguement que tu étais passée par Auguste Renoir, mais je ne savais pas que tu y avais passé 4 ans !! J’y ai passé mon Bac Arts Appliqués (de 2008 à 2011) que j’ai eu. Franchement, ce lycée, je ne peux que le conseiller ! Malgré le fait qu’on me disais que c’était la « poubelle de Paris » en ce qui concernait l’art appliqué (mon premier choix était Boulle) j’ai eu des profs géniaux, des cours qui m’ont appris plein de trucs et un environnement propice à la création ! En plus, je suis arrivée, le lycée était en pleine rénovation, je ne pense pas que tu le reconnaitrais !!
    J’en garde, comme, toi, de bons souvenirs !

    Répondre
  20. ManonN

    Merci Natacha de nous ouvrir quasiment tous les jours la porte de ton si joli monde. Comme aujourd’hui tu nous la laisse grande ouverte et on apprendre pleins de choses, les yeux grands ouverts, on lit on lit on lit et parfois elle n’est qu’entre ouverte, on peut percevoir quelques petits bouts de vie par ci par là, c’est cet équilibre que tu as su installer qui rend ton blog si dynamique et plaisant ! Ne referme jamais la porte, tu l’as garde si bien ouverte, et tu gères si bien les courants d’air 😉 ♡

    Répondre
  21. Lauriane Missgarou

    Très bel article! Je suis moi-même en train de me chercher, après des études, et je vois que tu as traversé la même chose que moi, bien que pas dans le même domaine. Alors, ça me redonne un peu de courage, et d’envie de poursuivre l’idée que j’ai depuis quelques mois déjà. Merci pour cet article.

    Je te souhaite une belle et magnifique continuation!
    Lauriane

    Répondre
  22. Katialine

    Magnifique de lire cet article. Tres touchée par ton monde car oui tu as ton monde et je suis heureuse de pouvoir te lire et rentrer également dans ce petit monde que tu as créé.

    Tu es super

    Répondre
  23. Diane

    Je comprend vraiment le passage où tu sais que tu veux travailler dans l' »art » mais pas dans quelle branche, je suis moi-même en terminale art appliqué et tout semble si bien et en même temps il y a l’épuisement qui se rajoute et au final on hésite. Merci pour ce très joli article, sur ce je retourne faire mes planches ^^

    Répondre
  24. Tricia

    Merci pour cet article! J’ai lu avec beaucoup d’attention, ton témoignage est très prenant… Je te considère encore plus comme un modèle.
    Malheureusement, je n’ai pas fais les études que je souhaitais (parents pas d’accord en partis), et du coup je me suis retrouvé dans la finance, après des études en alternance dans une Banque. Le point positif c’est que cela m’a permis de connaitre le monde du travail. Et aujourd’hui je travail dans la « finance », c’est sympa, mais je m’ennuie.. Et j’espère vraiment un jour pouvoir me lancer dans ce que j’aime comme tu l’as fais, et à côté de ça ouvrir aussi un blog.

    Pleins de bisous, et je te souhaite encore pleins de bonnes choses!

    Répondre
  25. Jessica

    Merci d’avoir partagé ton cursus. Comme quoi, à l’école on te dit à 18 ans de savoir de suite ce que tu veux faire plus tard car tu dois choisir tes études après le bac. Mais en fait, ton cursus va changer à tout moment, notre route n’est pas tracée et tant mieux. Il ne faut pas avoir peur, même si des fois on baisse le bras suite à des échecs. Tout est une question de motivation, de confiance en ce que l’on fait, et aussi de chance quand même.

    Répondre
  26. Léa

    Je partage ton sentiment envers Auguste Renoir, j’y ai passé 6 ans (BTDM, MANAA, BTS COM) et se sont mes plus belles années scolaires. J’y repense toujours avec beaucoup de nostalgie. Je crois d’ailleurs qu’on a du se croiser, il me semble que tu étais juste un an au dessus de moi. Tu as un très beau parcours en tous cas, rien a envier « aux grands écoles ».

    Répondre
  27. Life Actually

    J’admire ton parcours et tes choix ! Tu es une fille formidable qui a toujours été là pour moi et je t’en remercie encore. Et puis tu es tellement douée, tu mérites le succès que tu remportes aujourd’hui. Je te souhaite encore pleins de belles choses à venir <3

    Répondre
  28. Laetitia Kesteloot

    C’est amusant, j’ai fais le même premier diplôme BT dessinateur maquettiste à l’ESAAT à Roubaix, et pareillement ils m’ont fait changer de voie en me disant que si j’avais voulu faire stylisme ce n’est pas cette section que j’aurais du faire. Arrivée là, j’ai finalement fait un BTS Expression Visuelle Espace de Communication que j’ai détesté, mais vraiment. Puis je me suis dit « tiens je ferais bien prof des écoles », j’ai fais une Licence 3 en arts plastiques puis un an d’IUFM pour au final partir en alternance en modélisme de vêtements féminins. J’étais donc revenue au point de départ: mon rêve. Et aujourd’hui j’essaie de monter ma boite, comme quoi on ne doit pas se laisser décourager.
    Ca m’a fait plaisir de voir ton parcours, je m’y reconnais 🙂

    Répondre
  29. karine G

    très beau parcours , sachant qu’une partie des hommes poliques et des chefs d’entreprises n’ont pas forcement le BAC , je trouve qu’un parcours different est souvent plus formateur !

    Répondre
  30. Mademoiselle Polish

    Ton article est super comme toujours. J’adore passer du temps à lire tes articles et venir dans ton petit monde juste à toi. Ton parcours donne beaucoup de courage et je te souhaite que du bon pour l’avenir 🙂

    Répondre
  31. LeopoldineCannibale .

    Quel beau parcours Natacha ! Je pense que tu vas donner beaucoup d’espoir aux personnes qui liront cet article. Comme quoi, il ne faut pas se décourager et croire en ce qu’on aime ! Tout est possible ♡

    xo

    Répondre
  32. Laugh of Artist

    J’ai adoré ton article ! Je trouve ca toujours intéressant de connaître le parcours des gens. Il est toujours très riche et variée.. En tout cas c’est une belle histoire .. Je ne sais pas ce que je ferais ni serais dans 2-3-5 ans mais je crois en mes rêves, c’est sur

    Répondre
  33. Chloé

    merci Natacha 🙂 je suis actuellement au début de ma « carrière » d’illustratrice, suis sortie des beaux arts avec mon diplôme mais surtout un très grand vide. J’ai l’impression d’être une mini sardine dans un énorme océan et j’ai du mal à croire en un futur artistique pour l’instant. Même si je suis persuadée qu’il n’y a aucun autre métier qui pourrait me rendre heureuse. Moi aussi je tiens mon crayon depuis toute petite et ton article m’a fait beaucoup de bien, tu es un modèle à suivre 🙂 je me dis que la persévérance paye toujours, mais j’avoue ne pas trop savoir par ou commencer… je rêve aussi d’une ville à l’étranger, pour nourrir mes idées 🙂 j’espère que dans 5 ans tu seras encore plus épanouie que tu ne l’es déjà, et te souhaite une très bonne continuation ! tu es une fille à idées alors ça devrait aller 🙂 bises 🙂

    Répondre
  34. Estelle Braconnier

    Je n’ai pas du tout (mais alors pas du tout) l’habitude de laisser de commenaires sous les articles, et pourtant cette fois-ci je ne peux pas m’en empêcher. C’est tellement sincère de ta part, cet article et tous les autres d’une manière générale. Alors merci pour ces petites merveilles que tu nous livres chaque jour, pour ta gentillesse à notre égard et ta proximité. Et merci aussi pour m’avoir indirectement redonné la motivation de poursuivre dans la filière où je me trouve actuellement (c’est une licence d’arts plastiques ^^).

    Répondre
  35. bërengëre.b

    Je me suis revue dans la période échec de diplôme … 2 centièmes… j’ai eu du mal à m’en remettre mais maintenant, je fais TOUT pour que bêrengëre.b fonctionne et me revoie aussi maintenant avec les nuits blanches. Bonne continuations en tous cas, tu fais un très bon et beau travail ! (et je suis absolument fan des créations de ton mari).

    Répondre
  36. Valentine Fiorio

    J’ai beaucoup aimé te lire ! J’ai fais comme toi un BTS com visu en print. J’ai eu la chance de l’avoir, ce BTS est vraiment dure, une plaie. Et j’ai ensuite continué sur une licence dans le web en alternance. Aujourd’hui je travaille dans une agence de web, celle chez qui j’ai fait mes 6 mois de stages. Je viens d’être licencié pour raison économique, et après avoir digéré la pilule, je suis ravie de ce « malheur ». Je ne m’y plais pas, et c’est une opportunité de trouver une agence qui me correspond plus ou peut être de commencer une aventure en free.

    Tu as un parcours qui fait rêver. Merci pour ton blog, c’est une merveille <3

    Répondre