12
Juil
2017

Plus libre que jamais.

article en collaboration avec Dove.

 
 
Depuis 60 ans, la marque Dove s’est engagée au travers de trois vœux : montrer uniquement des vraies femmes (pas de mannequins retouchées), présenter les femmes comme elles sont dans la vraie vie (aucune retouche), et aider les jeunes filles à construire leur estime de soi et à renforcer la confiance qu’elles ont en leur corps. Et Dove célèbre cette année ses 60 ans et réaffirme son fort engagement pour la beauté diversifiée à travers une nouvelle Campagne de Communication cette fois-ci photographiée par Mario Testino. C’est avec la marque que nous avons échangé sur la question de la beauté, de notre potentiel beauté même, celui de tous les jours, sans aucuns masques. Au fil de nos échanges autour de cette grande interrogation et de leurs engagements j’en suis venue à faire un parallèle avec mon image, celle que le web m’a donné et celle que je dois vous donner…

Quand on ouvre un blog (toute catégorie confondue, à partir du moment où l’on décide de se dévoiler physiquement) on ne s’attend pas toujours à avoir comme obligation de refléter une image particulière, la plus parfaite possible soit-elle de son physique. Car un blog ne demande pas de critère de beauté, ni même intellectuel, une blogueuse n’est rien de plus qu’une personne humaine (avec ses qualités et ses défauts comme les futures lectrices qui la liront) qui songe un jour à finalement parler publiquement de ce qui l’entoure, de ce qu’elle aime, de ce qui la touche, de ce qu’elle voit.
Il n’y a pas de file d’attente, de concours à passer ou de casting, une simple envie suffit comme déclencheur.

Pas besoin de faire 1m80, de rentrer dans une norme physique, d’avoir une chevelure jusqu’au bas des fesses ou une bouche parfaitement dessinée. Un clavier et une connexion internet sont les deux seuls critères attendus. Et en Europe cela est donné à tout le monde : avoir un blog est possible à toutes : petites, grandes, blondes, brunes, rousses, rondes, minces, tout âge, toute morphologie, toute origine ethnique. À priori pas besoin d’être mannequin (ce qui m’arrange bien sinon je ne serais pas là), internet a cette faculté de pouvoir montrer à qui le veut bien ce qu’on a véritablement en nous, à l’intérieur je veux dire. Bien loin du discours devant une assemblée d’une centaine de personne sur un pupitre, on peut parler à des milliers de personnes sans se faire dévisager.

C’est la liberté qu’on ressent à la publication des premiers articles rédigés, et puis vient un jour où on reçoit les fameux commentaires un peu durs, non pas ceux qui donnent à juste titre leurs avis sur le ton que tu as employé dans ton récit, dans ta retouche photo, sur le design de ton blog ou sur la tenue que tu portes mais plutôt ceux qui te disent que ton nez est vraiment bizarre de profil, qu’il est dommage de ne pas avoir envisagé une chirurgie, que tu es bien trop maigre pour porter ce genre de tenue…
(ce sont réellement des commentaires que j’ai pu recevoir, j’ai 30 ans et j’ai appris à accepter mes défauts, aussi bizarre que mon nez soit, je vis maintenant sereinement avec – enfin presque toujours – Mais imaginez l’impact sur une fille peut-être plus jeune, plus fragile ou moins en phase avec ses défauts ?)

C’est ainsi qu’on commence à prêter plus attention encore aux photos qu’on poste, qu’on devient un peu « control freak » et parano. On doit être aussi glamour qu’une égérie de magazine en restant aussi accessible et humaine que nos lectrices ; car dans le cas contraire elles auraient l’impression de lire un magnifique Vogue avec une fille parfaite de l’oreille gauche à la cheville. Frustration, ça serait aussi dévastateur pour la lectrice que pour la blogueuse.

J’estime qu’ouvrir un blog est à la portée de toutes. C’est pourquoi aujourd’hui c’est avec la marque Dove, qui elle estime que la beauté est à la portée de tous et avec qui nous nous rejoignons sur cette grande idée, que je viens vous parler de mon combat face au dictat de la beauté que nous impose nos blogs ou nos chaînes YouTube. Si je sais que vous, en tant que lectrices, vous avez aussi une pression bien souvent insoutenable imposée par vos « influenceuses » préférées (je n’ai pas trouvé d’autres termes pour englober toutes les personnes du web mais sachez que je n’aime pas du tout cette désignation), qui aiment les mises en scènes et abusent à certains moments d’artifices et de retouches sachez que nous aussi, entrepreneuses du web, « personnages publics » ou tout simplement blogueuses, nous subissons aussi une pression folle concernant notre physique.

On nous demande d’être authentique mais de faire rêver, d’être accessible mais de se protéger, d’être la prochaine « girl next door » mais d’être égérie beauté de certaines marques, de rigoler tout en gardant le contrôle, de refléter « madame tout le monde » mais de ne pas avoir de cellulite, de représenter la diversité mais de rentrer dans des cases, d’être celle qu’on est tous les jours mais en mieux sur le web. Et c’est comme ça que finalement Photoshop devient notre meilleur ami face à la critique, que sur 1348 photos nous n’en choisissons que 20, et que l’estime que nous nous portons prend un sacré coup au fil des années de blogging. C’est, aussi, ainsi qu’on se découvre des défauts (j’ai toujours eu un soucis avec mon nez par exemple, mais je ne m’étais jamais trouvée trop maigre avant le blog… à force de lire ce genre de commentaires j’ai finis par me trouver résolument trop mince et à complexer sur mes jambes trop fines).

De mon côté je crois que ce qui m’a en partie sauvé est notre départ de Paris (je vous rassure notre départ n’est pas lié à cela) pour venir vivre à Barcelone. En découvrant la ville j’ai aussi découvert le « mode de vie » des filles d’ici et je les ai vite enviées. Elles pouvaient tout se permettre, de ne pas porter de soutient gorge, de dévoiler leurs longues jambes,de porter des dos nus sans aucuns complexes. La plage, le soleil et peut-être un peu de la mentalité aussi des habitants d’ici semblaient leur permettre plus facilement (du moins en facade) de s’accepter. Si je pensais, envieuse, qu’il me serait impossible de faire de même quelques mois seulement après notre arrivée je commencé déjà à me permettre un plus de choses.
Petit à petit ma liberté (surtout vestimentaire) à commencé à toucher mes looks sur le blog, timidement au début puis de plus en plus assumer au fil des semaines passées ici dans ce nouvel environnement où je ne devais rien à personne.

3 ans plus tard je peux dire que je me sens libre, et même plus libre que jamais, que je peux porter ou non des soutiens-gorge, que je peux montrer mes jambes sans peur, et que je suis en accord avec ces petites choses que je n’aime pas du tout chez moi, ces choses qui font – entre autres – de moi une « madame tout le monde » (et ça me va très bien ainsi) et qui font que je ne serai jamais une mannequin. Mais aussi plus libre dans ma création, sur le blog, dans mes vidéos et dans ce que j’entreprends. Alors Barcelone ou pas, peut-être ai-je seulement vieilli ? Peut-être que cette deuxième grossesse m’a finalement changée ? Je ne pourrai vous dire quel est l’élément ou les éléments précis qui m’ont aidée à enfin me sentir en phase.

Mais aujourd’hui, même loin de Paris, je ressens toujours cette pression quand je me reconnecte à mon ordinateur ou scrolle sur mon téléphone, cette pression que nous vous mettons (le plus souvent sans nous en rendre compte) et mais aussi celle que nous recevons de toute part…

Alors voilà aujourd’hui je voulais juste m’associer à Dove pour leur 60 ans et vous parler à ma manière de la beauté, la beauté authentique, loin des mannequins et de la retouche numérique. Vous dire que nous sommes toutes complexantes pour quelqu’un mais surtout complexées par d’autres, vous dire qu’ici nous sommes sur un blog et que j’ai accepté le fait de ne pas être mannequin, que vous ne l’êtes peut-être pas non plus. Qu’il n’est pas interdit de vivre avec des complexes, mais qu’il est important d’estimer que la beauté est à la portée de toutes, même la mienne aussi imparfaite soit-elle… Je vous laisse avec des photos faites dans mon Barcelone, celui qui me libère chaque jour, dans l’endroit que j’aime le plus au monde : la mer. Loin de l’ordinateur, des commentaires et des scrolls qui font mal.

 
 

 
 
 
 
 
 

PARTAGE MOI !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest
Blogueuse Parisienne basée à Barcelone je tiens ce blog mode et lifestyle depuis 2011. Illustratrice et webdesigner vous pouvez retrouver mon portfolio en ligne ici mais aussi ma boutique en ligne par là !
Merci de m’avoir lu et n’oubliez pas de me laisser un petit commentaire !
XOXO Natacha Birds.
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

23 commentaires
  1. Miens

    Coucou Natacha,

    Je souhaite te dire que cet article est le bienvenue dans la vie de chaque femme à ce jour. Il est vrai que ce critère prend de plus en plus d’ampleur dans la vie des jeunes filles.
    Merci pour elle, merci pour moi.

    Répondre
  2. Paradoxe

    Super article. La beauté après tout, c’est subjectif, non ? Peut-on réellement se poser en juge de toute forme de beauté ? Pour ma part, je fais rarement attention à l’opinion des autres et j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi tout le monde ne fait pas pareil…

    Répondre
  3. Parapluie

    Bonjour Natacha,

    Premièrement, je tenais à te dire que j’aimais beaucoup tes photos et ton blog en général, je te suis depuis très longtemps et je me suis d’ailleurs pris une passion pour tes vidéos Youtube qui sont top!
    Cependant certaines choses me chiffonnent un peu, et surtout dans les commentaires sous cet article. J’ai l’impression que certaines lectrices te prennent en pitié en te rassurant sur ton physique, en t’assurant qu’elles « conçoivent à quel point ça peut être difficile de tenir un blog et en recevant des critiques ». Par contre, personne ne pense à prendre la situation dans l’autre sens : vous, les blogueuses, recevez des centaines (voire des milliers) de compliments chaque jour. Crois-tu qu’une fille lambda, comme la plupart des lectrices dont je fais partie, sont encensées et mises sur un piédestal chaque jour comme vous, les « influenceuses », l’êtes au quotidien? Crois-tu que des parfaits inconnus s’arrêtent dans la rue pour souligner notre beauté ou s’émerveiller devant la perfection de nos traits? Personnellement, je n’ai jamais reçu de « tu es parfaite », « je te trouve sublime » ou « tes tenues sont magnifiques ».
    J’ai l’impression que certaines blogueuses (et je ne te vise pas en particulier bien sûr) sont devenues blasées des compliments et ont besoin du soutien inconditionnel de leurs lectrices pour se sentir bien. Or, nous, les filles « normales », sommes aussi l’objet de critiques sur notre physique au quotidien, mais par contre ne recevons pas autant d’éloges que toi… Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, mais je pense qu’un peu de recul est nécessaire… La quantité de critiques sur ton physique est minime par rapport aux éloges que tu reçois chaque jour, et je ne comprendrai jamais pourquoi des centaines de filles s’attellent à te rassurer sur ce point alors qu’elles feraient mieux de le faire avec leur amie, collègue, voisine qui ne reçoivent pas autant de compliments que toi et qui manquent peut-être cruellement de confiance en elle…
    J’espère que tu ne prendras pas mal ce commentaire, car il n’est absolument pas une critique! Je soulevais juste un point qui me semblait important… S’exposer ainsi sur internet plusieurs fois par jour rend inévitable la critique, mais aussi (et surtout) les éloges et les compliments! Ne voyons pas le mal partout 🙂
    Bonne continuation Natacha et merci pour tes jolies photos!

    Répondre
  4. Emilie

    Coucou Natacha,
    J’adore la photo où tu voles… Enfin, j’ai toujours aimé ton univers et l’évolution de celui-ci. Ils ne sont pas sérieux ces gens? Ton nez? Tes jambes? Perso, je te trouve très jolie.
    Et qu’est-ce que la beauté? Pour ma part, je dis toujours que c’est une question de goût, tout le monde est beau mais nous n’avons pas tous les mêmes goûts. Après critiquer le physique de quelqu’un revient à faire un jugement sur cette personne. Qui sont ces personnes pour oser juger les autres?
    Reste comme tu es. Ne prends que le positif de ton blog même si je conçois que cela doit être difficile.
    Bises.

    Répondre
  5. Vitalaurea

    J’aime beaucoup cet article et comme je te comprends. Pour être des deux côtés de la barrière je suis à la fois envieuse de l’image parfaite des grosses influenceuses et à la fois tellement perfectionniste dans chaque de mes articles.

    Depuis plusieurs semaines, j’apprends aussi à relâcher la pression, à ne pas m’angoisser par rapport à ça, et ça commence à porter ces fruits. Moins de temps passé à scroller Instagram entre autres, et plus de temps à m’inspirer de personnes comme toi par exemple, et à créer de nouvelles idées dans ma tête.

    Merci pour cet article qui fait du bien en tout cas!

    http://vitalaurea.com

    Répondre
  6. Aurore

    Merci pour ce joli billet d’humeur Natacha ! ça fait plaisir de lire un billet toute en honnêteté sur cette pression qui vient aussi bien sur nous les lectrices mais sur vous les créateurs de contenus (je préfère celui-là à influenceur).

    Répondre
  7. Emma

    Très joli texte et de façon générale, je suis beaucoup d »‘influenceuses », terme dont je ne suis pas une grande fan non plus, mais j’aime quand un univers fort se dégage, ce qui est le cas de tes photos et ton style. Je n’ai pas de commentaire à faire sur ton nez, tes jambes, parce que je regarde de façon globale. J’aime la douceur et la force des tes photos, tout simplement.

    Répondre
  8. Anthéa

    Ton texte est magnifique ! Et les photos super jolies, j’adooooore la mer ! Elle me manque cette été.. je n’ai pas eu l’occasion d’y aller.
    Merci pour le partage de tes douces pensés !

    Répondre
  9. Mariou

    Salut Natacha ! Je viens de tomber sur des blog, sur les conseils de Coline, et je trouve ton univers formidable. J’en viens à me demander : tu habites sur la même planète Terre que moi, ou c’est comment…? Parce que sur la planète Terre que je vois, les gens sont moroses, s’habillent en noir et en Stan Smith vertes, ne voient la beauté que dans ce qu’on leur dit qui est beau.

    Tes photographies sont superbes. Je vais continuer à suivre ton blog, ton Insta et ta chaîne YouTube. J’aime bien tes robes, tes choses magiques et tes retouches Photoshop. Tu me fais rêver… Même si c’est vrai que c’est difficile de retourner dans sa réalité lorsqu’on vient de regarder une de tes vidéos ! Bien sûr, tu ne montres que le plus beau et le plus touchant, ta vie est sans doute loin d’être parfaite. Mais peut-être qu’en effet, ces images qu’on se fait de ta réalité et de celle des autres bloggeuses met une petite pression quant à notre réalité à nous, qui peut vite sembler fade…

    Continue ton travail ! Et amuse-toi bien.

    Répondre
  10. Kelyrin

    Superbe, cette série de photos ! Le rose et le bleu, si doux, si fins, et la mer, toujours ! <3 J'aime cette façon de célébrer la beauté. J'ai utilisé les produits Dove pendant toute mon enfance, je ne les utilise plus maintenant (j'ai fait le choix de me tourner vers du 100% naturel) mais cela ne m'empêchera jamais de fondre devant l'odeur si réconfortante de leur pain de savon, blanc comme un nuage de coton. <3 Un vrai petit Savon de Proust 🙂

    Répondre
  11. Océane

    Ca va peut être te sembler bizarre mais depuis que je te suis, j’adore ton nez ! Je te trouble particulièrement belle sur les photos prise de profil parce que je trouve que ce petit nez te donne un mutin.. M’enfin comme quoi.

    Tres bel article très intéressant. Continue à être toi 😊💪🏻

    Répondre
  12. Giulia

    Bonjour Natacha, je te suis depuis peu mais cet article m’a fait du bien !! Je viens tout juste de créer un blog en lien avec mon activité pro et je m’y mets un peu en scène, pousser par l’amoureux qui dit que « toi aussi tu peux le faire ». Mais je n’ai pas une taille mannequin. Même si je suis encore trop peu lu pour recevoir ce genre de commentaires (ou des commentaires en général d’ailleurs) je redoute le jour où ça pourrait arriver qd je vois le genre de commentaires que peuvent recevoir des blogueuses que moi je trouve si belles dans leur corps (non mais les gens sérieux !!).
    Bref soyons libres de nous sentir belles 🙂 belle fin de journée !
    Giulia

    Répondre
  13. Laura

    Très intéressant cet article, tu fais bien de parler de ce genre de sujet qui effectivement sont des sujets de société et touche tout le monde. Je suis aussi confrontée à toutes ces influenceuse tous les jours sur Instagram notamment, et je me retrouve à complexer très facilement, et c’est une forme de masochisme puisque je regarde intentionnellement leurs photos, alors que je sais très bien que la plupart du temps ça va me faire du mal. Personnellement je te trouve très bien comme tu es tu es celle que tu es et ce qu’ils ont à dire des choses sur toi ont généralement quelque chose à prouver.

    Laura

    Répondre
  14. The Sexy Chemical Company

    Ton article est très inspirant !!! C’est vrai qu’avec internet, il y’a de plus en plus de pression concernant « l’image publique » (si je peux appeler ça comme ça). Avoir le bon physique, les bons vêtements, le bon angle photo, la mise en scène parfaite, etc. Et des deux côtés de l’écran: que l’on soit celle qui poste ou celle qui lit. C’est vrai que personnellement, j’ai toujours été anti-photo et en plus, je ne suis pas une grande fan des réseaux sociaux donc ce n’est pas une situation à laquelle je dois faire face. Même si j’ai conscience qu’elle existe.

    Merci pour ce très bel article.

    Répondre